Tech & internet / Culture

Facebook censure une statue de Neptune, jugée indécente

Temps de lecture : 2 min

Une photo de la Fontaine de Neptune à Bologne en Italie est considérée comme trop «sexuellement explicite».

La Fontaine de Neptune à Bologne | TRUUS, BOB & JAN TOO! via Flickr CC License by
La Fontaine de Neptune à Bologne | TRUUS, BOB & JAN TOO! via Flickr CC License by

Après la Petite Sirène de Copenhague, «L'Origine du Monde» de Gustave Courbet et un tableau de Donald Trump nu, c'est au tour d'une statue de la Renaissance italienne d'être censurée par Facebook.

Au centre de la Piazza del Nettuno à Bologne trône une fontaine avec une statue du dieu romain Neptune, entièrement nu à part son trident. Sa nudité ne pose pas de problème pour la population locale, mais elle contrevient aux règles de Facebook, rapporte le Daily Telegraph.

En effet, lorsque la blogueuse italienne Elisa Barbari a tenté d'utiliser une photo de cette statue du XVIe siècle pour illustrer sa page Facebook sur l'histoire de Bologne, elle a reçu la réponse suivante:

«L'utilisation de cette image n'a pas été approuvée car elle constitue une violation des directives de Facebook en matière de publicité. Le contenu de cette image est sexuellement explicit et montre le corps de façon excessive, en se concentrant de façon superflue sur certaines parties du corps.»

Elisa Barbari a rappelé que dans les 1950 lors des fêtes célébrant le diplôme des écoliers, la statue de Neptune était recouverte pour n'offenser personne.

Comme pour la censure de la Petite Sirène, sur laquelle Facebook a fait marche arrière, ou encore pour la célèbre photo de la «fille au napalm», initialement bloquée, il est probable que le réseau social finisse par admettre son erreur, et par accepter la représentation des organes génitaux dans l'art de la Renaissance.

Newsletters

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

Le meilleur repaire des blagues entre patelins n'est plus le PMU, mais Instagram. Les mèmes régionaux y fleurissent et donnent aux querelles de clochers un côté cool.

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Attendus quotidiennement devant chez eux ou leurs studios par des fans toujours plus jeunes, les nouvelles stars de YouTube sortent du silence pour évoquer un phénomène largement amplifié par les réseaux sociaux.

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Personnalités politiques, marques et médias tentent de s'installer sur ce réseau social, non sans difficultés. Exit l'image et les faux-semblants, ici tout se veut authentique.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters