Monde

Le détournement de «Hollywood» en «Hollyweed», une blague qui dure

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 02.01.2017 à 15 h 43

Repéré sur Los Angeles Times, Le Monde

Les célèbres lettres blanches «Hollywood» qui surplombent Los Angeles ont été détournées ce 1er janvier... Cela avait déjà été le cas il y a quarante ans.

Le détournement de «Hollywood» en Hollyweed, janvier 2017 | Gene Blevins/AFP

Le détournement de «Hollywood» en Hollyweed, janvier 2017 | Gene Blevins/AFP

Dans la nuit du 31 décembre 2016, le très célèbre panneau d'Hollywood, aux États-Unis, a été modifié à l'aide de deux grandes bâches noires et de deux bâches blanches. En l'espace de quelques heures, les habitants de Los Angeles ont ainsi pu voir trôner sur le mont Lee, qui surplombe la ville, le mot «Hollyweed» à la place du traditionnel «Hollywood». Si les autorités de la ville et les forces de l'ordre n'ont pas encore mis la main sur l'auteur du détournement, nombreux sont ceux qui ont spéculé sur les intentions de ce dernier.

Faut-il, par exemple, y voir une manière de célébrer la récente légalisation du cannabis –le mot weed signifie «herbe» en anglais– dans l'État de Californie? C'est cette théorie qui semble aujourd'hui être la plus probable, notamment parce qu'elle rappelle un autre fait divers plus ancien. Lors du réveillon 1976, le panneau avait effectivement déjà été détourné en «Hollyweed» par un étudiant en art et trois de ses camarades de classe. Il s'agissait alors d'un exercice réalisé dans le cadre de l'un de ses cours et, déjà, un moyen de célébrer la fin de la criminalisation, en Californie, de la possession de cannabis pour usage personnel, note Le Monde.

À l'époque, l'étudiant Daniel «Danny» Finegood –décédé en janvier 2007– avait été récompensé par un «A», la meilleure note aux États-Unis, pour cette réalisation artistique. Le projet lui a, semble-t-il, donné des idées. Quelques mois plus tard, pour les fêtes de Pâques, il détournait le panneau une nouvelle fois pour «Holywood» –holy signifiant «sacré». Un détournement qui sera repris, en 1987, à l'occasion de la venue du pape Jean-Paul II aux États-Unis.

En 1990, rebelote. Une fois encore, il décide de franchir les barrières protégeant le panneau pour livrer un message politique fort. Il modifie alors le mot en «Oil War» pour protester contre la guerre du Golfe.

Mais ce n'est qu'en 1984, huit ans après le coup d'éclat de Daniel Finegood sur le mont Lee, que le détournement «Hollyweed» refait surface. Dans les premières minutes du film Hollywood Hot Tubs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte