Science & santé

Le «syndrome du cœur brisé» est une réalité

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 30.12.2016 à 11 h 48

Repéré sur Vox.com, Slate.com

Le décès de l'actrice Debbie Reynolds au lendemain de celui de sa fille, Carrie Fisher, est loin d'être un cas exceptionnel.

Carrie Fisher et sa mère Debbie Reynolds, le 24 janvier 2015 à Los Angeles. Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Carrie Fisher et sa mère Debbie Reynolds, le 24 janvier 2015 à Los Angeles. Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Lors d'une déclaration publique, Todd Fisher a expliqué que le décès de sa sœur Carrie Fisher était trop dur à supporter pour sa mère, Debbie Reynolds, décédée le lendemain. «Elle était traversée par beaucoup d'émotions et de stress après avoir perdu Carrie, et c'est cela qui déclenché ce qu'il s'est passé.» Ce que sous-entend Todd Fisher, c'est que pour sa mère, la perte de sa fille était trop insupportable pour qu'elle continue à vivre. Sur internet, des gens ont commencé à dire que Debbie Reynolds serait morte d'un «cœur brisé».

Cela semble difficile à croire, mais comme l'explique Vox.com, des chiffres très intéressants peuvent appuyer cette théorie. «Des études, basées sur de nombreuses données sur la mortalité en Europe, ont montré que celle-ci augmentait après la perte d'un être aimé. La mort d'une épouse, d'un frère ou d'une sœur, d'un enfant et d'un enfant adulte ont été liées à des taux de mortalité plus élevés.»

La «cardiomyopathie tako-tsubo»

Il n'y a pas d'explication réelle pour ce genre de situations, mais certains chercheurs pensent avoir un début de réponse. Il y a d'abord le choc émotionnel et psychologique, notamment lié au fait qu'un parent n'est pas censé enterrer ses propres enfants. C'est ici qu'intervient ce que le médecin spécialisé Jeremy Samuel décrit sur Slate.com comme la «cardiomyopathie tako-tsubo».

«Le tako-tsubo vient de l'observation, dans ce genre de situations, du changement de forme du cœur lorsqu'il pompe pour ressembler au piège d'une pieuvre japonaise (appelée tako-tsubo), écrit le spécialiste. Découvert au Japon, il est extrêmement rare.»

Le patient, en général une femme ayant subi un stress émotionnel, mentionne dans ce genre de cas une douleur à la poitrine. De l'extérieur, le tako-tsubo ressemble à une crise cardiaque. Sauf qu'ici, aucune artère coronaire n'est bloquée. «Néanmoins, un ultrason du cœur va montrer qu'il a, pour une raison ou une autre, soudainement perdu sa capacité à pomper le sang à sa capacité maximale.»

Enfin, il faut savoir que le tako-tsubo est rarement fatal et que le mécanisme moléculaire à son origine laisse perplexes bon nombre de chercheurs. Mais comme le note Jeremy Samuel, le risque existe, et plus important encore, «si le cœur d'un patient n'est pas brisé pour toujours, la douleur est bien réelle.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte