Monde

Obama est le président américain qui a protégé le plus d'espaces naturels

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 30.12.2016 à 7 h 50

Repéré sur The Week, The Washington Post

Il vient d'annoncer que des dizaines de milliers d'hectares de terres sacrées pour les tribus indiennes auraient désormais le statut de monument national.

La région de Bears Ears, dans l'Utah | BUREAU OF LAND MANAGEMENT via Flickr CC License by.

La région de Bears Ears, dans l'Utah | BUREAU OF LAND MANAGEMENT via Flickr CC License by.

Quelques semaines avant la fin de son mandat, Barack Obama a accordé un statut protégé de «monument national» à 647.000 hectares de terres en Utah et dans le Nevada. Il s'agit de «protéger certains des trésors culturels les plus importants de notre pays, y compris de l'art rupestre, des sites archéologiques et des terres considérées comme sacrées par les tribus amérindiennes», précise un communiqué officiel de la Maison Blanche.

Comme le rappelle le Washington Post, le président a désigné des monuments nationaux à vingt-neuf reprises pendant son mandat. Ses actions ont permis la protection de plus de 224 millions d'hectares de terres et d'espaces marins, bien plus que n'importe quel autre président de l'histoire américaine. Le deuxième président à avoir protégé le plus de terres est George W. Bush, avec 87 millions d'hectares.

La désignation de nouveaux espaces protégés en Utah et dans le Nevada est controversée dans ces régions. Le gouverneur de l'Utah a déclaré que le président avait abusé de son autorité et que l'Etat essayerait de revenir sur cette décision. 

Certains critiques de ces mesures pensent aussi que ces désignations pourraient inspirer un mouvement de résistance armée, comme ce fut le cas lorsqu'une milice a occupé le parc naturel de Malheur, dans l'Oregon, en janvier 2016. Selon l'agence Reuters, il sera néanmoins difficile pour Donald Trump de revenir sur ces désignations.

Les représentants des tribus Navajo, Hopi, Ute et Zuni ont eux salué la mesure:

«En tant que coalition de cinq tribus amérindiennes souveraines dans la région, nous sommmes assurés que l'annonce aujourd'hui d'un management collectif protègera le paysage culturel que nous connaissons depuis des temps immémoriaux», a déclaré le vice-président de la tribu Hopi. 

En août dernier, Barack Obama avait déjà annoncé la création à Hawaï de la plus grande réserve naturelle marine du monde.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte