Science & santé

Les chiens aussi peuvent se faire des cheveux blancs

Repéré par Peggy Sastre, mis à jour le 28.12.2016 à 10 h 23

Repéré sur Applied Animal Behaviour Science, Université du Nord-Illinois, LiveScience

Sous l'effet du stress, des angoisses et d'une impulsivité mal régulée, les toutous grisonnent du museau.

Wouf | frodefjeld via Flickr CC License by

Wouf | frodefjeld via Flickr CC License by

Les humains ne sont pas les seuls à se faire des cheveux blancs sous l'effet du stress: c'est aussi le cas de leurs meilleurs amis, les chiens. Menée sur 400 chiens âgés de 1 à 4 ans par deux comportementalistes canins et deux chercheurs en psychologie et en sciences animales des universités du Nord-Illinois et du Colorado, une étude montre en effet que les toutous les plus anxieux et les plus impulsifs ont tendance à voir leur museau blanchir plus vite que leurs congénères.

Pour arriver à ce résultat, Thomas J. Smith, Camille King, Peter Borchelt et Temple Grandin –par ailleurs reconnue pour ses travaux sur l'autisme– ont demandé aux propriétaires des chiens, croisés dans des parcs ou encore des cliniques vétérinaires du Colorado, de remplir un questionnaire en 42 points portant sur l'âge, le sexe, le comportement ou la santé de leurs animaux. À dessein, les auteurs ont exclu les chiens dépassant les 4 ans afin de ne pas risquer de biaiser leurs observations avec des animaux «naturellement» grisonnant –c'est-à-dire à cause de la sénescence et non du stress– et se sont concentrés sur les animaux à la robe foncée. En outre, pour chaque animal, les chercheurs ont pris une série de photos standardisées, de face et de profil, qui leur ont permis d'établir une échelle de blanchiment du museau en quatre niveaux –pas de blanc du tout, seulement au niveau des babines, à moitié blanc et totalement blanc.

Crédit photo: King, C. et al. Applied Animal Behaviour Science (2016). Creative Commons

Il en ressort que l'anxiété que manifeste le chien est bien corrélée à son degré de blanchiment du museau. Idem pour l'impulsivité et le sexe –les chiennes ayant tendance à se faire plus vite des poils blancs que les mâles. Par contre, la taille de l'animal, le fait qu'il ait été ou non stérilisé ou qu'il souffre de problèmes médicaux ne sont visiblement pas des facteurs significatifs de grisonnement précoce.

Des études antérieures avaient montré que les souris stressées ont aussi tendance à perdre leurs poils ou à se faire des poils blancs, un vieillissement accéléré détectable au cœur de leurs cellules.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte