Sports

La vérité presque nue sur le scandale du France-Irlande

Titiou Lecoq, mis à jour le 23.11.2009 à 14 h 50

Ce n'est pas ni la main d'Henry ni le jeu peu attrayant de l'équipe de France.

Auteur face à l'Eire (1-1) de la main la plus célèbre du XXIéme siècle, Thierry Henry risque d'être longtemps poursuivi par ce fait de jeu. Sans aller jusqu'à gâcher sa fin de carrière, ce geste malheureux laissera des traces et il lui faudra les gérer. Il n'a sans doute pas mesuré mercredi les conséquences de son acte sur son image et même l'attitude des sponsors et du public à son égard dans les prochains mois et les prochaines années. Un autre évènement est passé relativement inaperçu mercredi, sauf par notre chroniqueuse Titiou Lecocq, le maillot particulièrement moulant des joueurs l'équipe de France...

***

Le match de mercredi entre la France et l'Irlande a choqué la plupart des téléspectateurs et téléspectatrices. Dans les maisons, au sein des familles, entre amis, dans un bar et encore ce matin à la machine à café, les sourcils étaient froncés, les fronts plissés, chacun s'interrogeait, le débat était ouvert.

- «Qu'est-ce que t'en penses?

- Moi y'a un truc qui me gêne là-dedans.

- Oui moi aussi. Je crois que ce sont les bandes noires derrière qui me dérangent.

- Non c'est surtout qu'il est beaucoup trop cintré.»

Le choc

Parce que oui, évidemment, ce qui a occupé les téléspectateurs mercredi pendant un match somme toute moyen entre deux équipes moyennes (avec le trio magique: pas de vitesse, pas de stratégie, pas d'acrobatie), c'est cette espèce de moule-pectoraux qu'arboraient les joueurs de l'équipe de France en guise de maillot qu'il doit être bien difficile de tirer. Ce n'était pas la première fois qu'ils le portaient, ils l'avaient étrenné lors du match aller.

Mais quelqu'un s'est-il demandé si les supporters étaient prêts pour un tel changement? D'abord, ce maillot est tellement moulant que les joueurs semblent plus nus que si on les croisait à la sortie de la douche. C'est d'une indécence folle, inouïe. On frôlait l'apparition du carré blanc mercredi à 21h sur la première chaîne. Chaque muscle est non seulement souligné mais amplifié, accentué. (Les footballeurs ont-ils des implants en silicone au niveau des pectoraux?) Le souci étant qu'on finit par se demander s'ils ne se sont pas trompés dans leur commande et si c'est vraiment sérieux de donner des maillots en taille 12 ans à des hommes ayant de toute évidence fini leur croissance.

Ensuite, ledit maillot est bardé de lignes noires qui se croisent dans le dos en un X hautement sexuel et qui a provoqué à la rédaction de Slate un débat de fond: cette croix vous évoque-t-elle plutôt un club de SM gothique ou une milice privée de citoyens? Dans tous les cas, ce maillot marque une nouvelle étape dans la sexualisation à outrance des joueurs. Les voir prêts à se transformer en objet sexuel peut apparaitre assez clairement comme une invitation pour une partie de la population à s'intéresser à leur match d'un peu plus près. Certes, on n'en est pas encore là:

 

Mais on s'en approche.

L'économie du maillot

Evidemment, la conception des tenues de l'équipe de France est en soi un juteux marché à conquérir. Pour le moment, c'est encore Adidas qui en a l'exclusivité mais à partir de 2011 (et jusqu'en 2018), Nike récupère la poule aux œufs d'or, pour la modique somme de 42,6 millions d'euros annuels. Autant dire que ce nouveau maillot c'est un peu un baroud d'honneur pour Adidas qui avait tout intérêt à marquer les esprits.

Donc on peut logiquement supposer qu'ils ont mis à contribution leurs meilleurs créatifs et ingénieurs pour se livrer à une véritable débauche de puissance intellectuelle, de brainstorming à tout va, de synergies des talents. Et au final, une chose est certaine: on ne peut pas les accuser de ne pas avoir voulu tenter quelque chose de nouveau. Le problème, c'est que trop d'audace peut transformer un simple maillot en acte de suicide collectif type ordre du temple solaire.

D'abord parce que ce maillot du futur fait un peu penser à ce que les stylistes du 20e siècle pouvait imaginer pour le siècle à venir — comme dans Dodgeball. De plus, on ne sait pas ce qu'en pensent des stylistes comme Jean Paul Gaultier mais il n'est pas certain que les supporters, eux, auront envie de s'afficher avec ce type de coupe — qui d'ailleurs n'est pas sans rappeler les maillots des rugbymans.

Or une partie de l'intérêt du marché du maillot officiel reste d'en vendre aux supporters. Mais est-ce qu'ils auront envie, pour 75 euros, de se payer un t-shirt qui ne pardonne aucun bourrelet et qui pourrait ébranler l'identité sexuelle de certains?

Que se cache-t-il derrière ce maillot?

Ça va sans doute en faire rire plus d'un mais ce maillot, aussi ridicule et/ou excitant soit-il, est tout simplement une arme à gagner les matches. Oui. Ça ne paraissait pas évident à première vue. Ceci étant, l'équipe est qualifiée et qui peut affirmer en toute honnêteté que ce maillot high-tech n'y est pas pour quelque chose? Intéressons-nous au descriptif qu'en fait Adidas. En réalité, ce que nous avons vu mercredi soir n'est pas un simple maillot cintré avec un col V, non. C'est un concentré de technologie. D'une technologie bien précise nommée la «techfit powerweb» (qui contrairement à ce que son nom peut laisser penser n'intègre pas du wifi mais uniquement du power). Nombre de joueurs portaient déjà secrètement cette arme sur eux pendant les matches, sous la forme d'un innocent t-shirt sous leur maillot officiel. Mais désormais, plus besoin d'épaisseur supplémentaire, l'arme secrète est fièrement arborée.

D'après Adidas, la croix gothico-sado-masochiste à l'arrière du maillot «aide à adopter une posture plus droite et athlétique qui permet aux athlètes d'atteindre des performances optimales même aux vitesses les plus élevées». J'aimerais souligner ce dernier élément: «même aux vitesses les plus élevées».

Comprendre: même pendant les sprints surhumains des joueurs de l'équipe de France. Mais la techfit powerweb, qui malheureusement ne peut rien contre les glissades sur la pelouse ou les fractures du nez entre co-équipiers, ne se contente pas d'améliorer la posture, elle joue également sur le débit sanguin des sportifs: «Quand la pression optimale est appliquée, les vaisseaux sanguins se compriment et la circulation sanguine accrue augmente l'approvisionnement des muscles en oxygène et l'expulsion des déchets comme le dioxyde de carbone et l'acide lactique» (là, si on m'apprend que les joueurs de foot ont des montées de lait, je le dis tout de suite, ça va faire trop pour moi donc je préfère ne pas me renseigner sur le sujet, mais pour les curieux la fiche wikipédia est ici). Reprenons: «Cela accélère le processus de production d'énergie dans les muscles.» Ce qui veut dire une chose: mecredi soir, nos joueurs étaient sur-drogués à l'énergie pure. En outre, la technologie contenue dans ce maillot «stabilise les muscles abdominaux pour aider les athlètes à avoir des mouvements dynamiques et agiles». La techfit powerweb permettrait-elle de grimper aux arbres? Et dans ce cas, cela présente-t-il vraiment un avantage quelconque pour disputer un match de qualification au mondial?

Selon Adidas, avec toute cette technologie de pointe sur le dos, les joueurs gagnent: 1,1% de vitesse, 5,3% de puissance, 2,2% d'énergie, 4% de détente.

Des chiffres qui laissent songeur quand on repense au match. On se souvient de la polémique autour des combinaisons en polyuréthane des nageurs. Mais on peut parier sans trop de risque que l'équipe de France échappera à des accusations du type: «ces joueurs courent beaucoup trop vite, c'est à cause de leur maillots technologiques, c'est de la triche». Maillot technologique du futur ou pas, rien ne vaut de bonnes méthodes de gruge qui ont fait leur preuve.

Titiou Lecoq

SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE: «La France bien-pensante étale son ignorance du foot» ; Jacques Attali: «Nous sommes tous des Irlandais» ; «France-Irlande: vive la triche!» ; «Pourquoi on ne refait pas le match» 

Image de Une : Thierry Henry et Lassana Diarra, photo Reuters/Charles Platiau

Titiou Lecoq
Titiou Lecoq (172 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte