Tech & internet

2016, c'est l'année où internet est devenu terriblement réel

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 26.12.2016 à 11 h 50

Repéré sur The New York Magazine

Il joue de plus en plus avec la vérité, mais s'est aussi emparé de la réalité.

Donald Trump, le 15 décembre à Hershey, Pennsylvanie. DON EMMERT / AFP

Donald Trump, le 15 décembre à Hershey, Pennsylvanie. DON EMMERT / AFP

J'arrête internet. Cette phrase est régulièrement prononcée sur les réseaux sociaux, souvent comme une blague, parfois comme une volonté de changement dans sa vie. Mais cette année, peut-être parce que beaucoup considèrent qu'il s'agit de la plus déprimante depuis bien longtemps, internet a donné l'impression de nous submerger avec un déluge de mauvaises nouvelles que l'on n'a pas vu arriver, à l'instar de l'élection de Donald Trump, ou de fausses nouvelles que l'on aurait préférées éviter.

C'est ce qui a motivé Leigh Alexander, auteure et journaliste pour le New York Magazine, à écrire un article très intéressant sur le basculement opéré par internet en 2016. Par le passé, le web était encore un endroit où l'on pouvait aller chercher la vérité, que ce soit sur les encyclopédies en lignes ou sur les sites d'informations. Même Twitter apparaissait comme un moyen de suivre en direct une actualité naissante. Le fantasme internet a d'ailleurs tenu quelques années, durant lesquelles on pensait que les «autoroutes de l'information» se construisaient peu à peu et que chacun pourrait devenir «navigateur» de ce monde.

Mais aujourd'hui, tout à changé: «On continue de dire “IRL” pour distinguer les discussions numériques et celles en face-à-face, mais le fait est qu'internet est devenu le site principal de la vraie vie, à un moment où l'on détournait le regard», écrit l'auteure. Et en 2016, la triste réalité des relations entre les hommes et les femmes d'opinions culturelles et politiques différentes nous a frappés en plein visage.

«N'importe quelle chose sur internet peut être déformée pour servir les intérêts de la réalité de quelqu'un d'autre. Ils peuvent créer de fausses histoires à partir de n'importe quoi.»

Donald Trump et son compte Twitter truffé de contre-vérités en sont l'exemple parfait. «Maintenant l'internet comme espace optimiste et sûr a disparu soudainement, fatigué, frappé avec des problèmes trop grands et trop étranges pour être réparés.»

«Nous n'avons plus le choix, il faut s'adapter»

De plus, les sentiments et les secrets que l'on cachait sur internet, justement car il ressemblait à un espace sûr, se retournent contre nous: «Maintenant, internet est devenu l'endroit où vous affichez la version très contrôlée de vous-même, avec les entrailles de votre vie réelle cachées sous votre lit, ne laissant déborder que les photos “normales” de votre Instagram.»

L'auteure, qui a été harcelée par le passé lors du Gamergate, en sait quelque chose. On l'a aussi réalisé trop tard, mais les grandes entreprises du numérique sont aussi à l'affût de la moindre parcelle d'identité livrée sur internet: les algorithmes sont là, prêts à filtrer notre monde virtuel et à s'en servir à des fins commerciales. «Nous n'avons pas le choix, nous devons nous adapter au monde du big data, des métadonnées, et des algorithmes qui nous construisent un profil prêt à l'emploi pour les assureurs de voitures», regrette-t-elle.

Il n'est pas impossible qu'internet, via des communautés trop peu visibles en ligne, réussisse à nous sortir de l'emprise actuelle. Mais pour l'instant, en cette fin d'année 2016, on ne peut constater, presque impuissants, qu'internet est devenu bien trop réel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte