Science & santéHistoire

Vouloir gagner du temps à tout prix vous perdra

Repéré par Mélissa Bounoua, mis à jour le 25.12.2016 à 19 h 22

Repéré sur The Guardian

L'obsession contemporaine qui vise à optimiser son emploi du temps finit par se retourner contre vous, et par vous rendre plus stressés et occupés.

Rush hour in London, 2014 | SarahTz via Flickr CC License by

Rush hour in London, 2014 | SarahTz via Flickr CC License by

Il se peut que ce 25 décembre ait été le seul jour de l'année où vous vous autorisez à véritablement prendre le temps: à discuter en famille, à lire un livre, à vous balader... Car, le reste de l'année, vous avez l'impression de toujours en manquer de ce temps si précieux. Vous cherchez donc perpétuellement à en gagner. Avez-vous l'impression que cela va mieux depuis que vous cherchez à tout organiser? Si vous vous sentez encore plus débordé, prenez tout de même le temps de lire cet article du Guardian. Car il décortique l'histoire de cette obsession qui ronge plus qu'elle ne soulage.

La productivité est devenue l'une des spécialités des entreprises de nouvelles technologies: chaque start-up semble vouloir nous faire gagner du temps, de Deliveroo à Uber en passant par Soylent, tout est minuté. Les livres sur la question remplissent les étagères des librairies (les plus vendus aux États-Unis sont Getting Things Done ou The 4-Hours Workweek), les applis pour smartphone se multiplient et, pourtant, le soulagement recherché n'est pas constaté.

Il faut lire le roman Le Cercle de Dave Eggers –adapté en film avec Tom Hanks– pour comprendre ce que ces comportements, poussés à l'extrême, nous font faire: l'héroïne du Cercle doit constamment répondre aux demandes des clients pour avoir un bon score dans son entreprise (un équivalent de Google et Apple). Le journaliste du Guardian date le début de cette quête effrenée à une conférence organisée en 2007 chez Google justement. Merlin Mann, un geek auto-proclamé, explique aux employés du groupe sa technique pour qu'une boîte e-mail affiche constamment zéro message non lu.

Or, la question du gain de temps n'est pas nouvelle, Sénèque en dissertait déjà dans De la brièveté de la vie. Mais sa réponse ne consistait à améliorer sa productivité. Non, il préférait passer ses journées à philosopher.

Le problème, c'est que, dix ans après la conférence Merlin Mann (et des siècles après Sénèque), vouloir tout organiser méticuleusement et répondre à tout le monde tout le temps peut se révéler beaucoup plus stressant qu'autre chose. Ce qui devait faire gagner du temps appelle à en faire toujours plus. Même si vous arrivez au bout de vos e-mails, de vos tâches quotidiennes, le soulagement ne dure qu'un temps car cette obsession de la productivité vous permet d'être plus occupé... à être occupé. L'optimisation appelle l'optimisation. Lorsqu'en 1930, John Maynard Keynes prédit que la croissance économique permettra de ne travailler que quinze heures par semaine, les salariés ont envie d'y croire, mais cela n'est jamais arrivé.

Merlin Mann devait écrire un livre à propos de sa méthode «Inbox Zero», il ne l'a jamais rendu. Et s'en est excusé dans un long texte en 2011. Il s'est en effet rendu compte que sa façon d'apporter plus de temps libre au monde était devenu son travail. Et il a réalisé, les années passant, que ce n'était pas l'e-mail à traiter le problème, mais les gens et leur obsession d'accomplir toujours plus. Cela n'est pas seulement lié aux nouvelles technologies: à la fin du XIXe siècle, le taylorisme en était déjà une démonstration; dans les années 1960, l'électroménager n'a pas exactement apporté plus de temps libre aux femmes. Nous prenons plus de temps à surveiller le temps. A tout minuter, vous êtes toujours plus stressés. Laissez donc traîner vos e-mails, surtout en cette période de fêtes.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte