Culture

Le New York Times salue le succès de «Plus belle la vie»

Temps de lecture : 2 min

Les Français savent enfin faire de bonnes séries télévisées. Le compliment vient du New York Times, à propos de «Plus belle la vie». Pourquoi une telle reconnaissance de la part du quotidien: parce que la série captive et éduque les Français, sur les «différences culturelles et les questions de société comme le racisme, la drogue, la grossesse adolescente, l'Islam et l'homosexualité, même dans la police».

crédit: DR France 3

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image ci-contre Roland Copé, père de Jean-François Copé, a joué un résistant communiste dans la série.

En savoir plus:

Newsletters

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

Adeline Rapon et Émilie Gleason imaginent un futur proche dans lequel le poil est si libre qu'on ouvre des salons dans lesquels il est sublimé au lieu d'être ratiboisé.

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Présenté comme une série, «Esterno Notte», de Marco Bellocchio, est un immense film sur les multiples formes de la folie en politique, déployant les ramifications de l'affaire Aldo Moro.

«C'était son baptême du bois de Boulogne, deux mois après son arrivée»

«C'était son baptême du bois de Boulogne, deux mois après son arrivée»

Dans son nouveau livre, le romancier Johann Zarca retrace la trajectoire tragique d'un homme toxicomane et alcoolique qui, la nuit, se mue en prostituée et exerce au bois de Boulogne.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio