Monde

Les pirates somaliens festoient avec la rançon espagnole

Temps de lecture : 2 min

Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo
Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo

Après un mois et demi de négociations, les pirates somaliens qui ont capturé le thonier espagnol Alakrana ont obtenu ce qu'ils voulaient mardi 17 novembre. Ils ont reçu la rançon versée par l'Espagne, avant d'échapper aux forces armées qui ont tenté de les capturer.

Mardi soir la ville d'Haradhere, repère des pirates, était à la fête pour célébrer ce coup d'éclat. Tirs de kalachnikov en guise de feux d'artifices et sexe tarifé, les preneurs d'otage se sont lâchés. Huit pirates ont même célébré leur mariage à cette occasion.

Le financement de la fête n'est pas vraiment un problème: les Espagnols ont versé 2.7 millions d'euros pour libérer les 36 membres d'équipage séquestrés depuis 47 jours.

Les 6.000 habitants ont attendu d'être sûrs que la Marine espagnole n'attaquerait pas la ville pour festoyer. A travers la plume d'un journaliste d'El Mundo, les Espagnols assistent impuissants à la fête.

Suite à cette prise d'otage, le gouvernement espagnol envisage de faire escorter leurs thoniers par des militaires, comme le font les Français.

[Lire l'article complet sur El Mundo]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo

Slate.fr

Newsletters

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

Un récent rapport du Gouvernement vise à remettre au goût du jour cet Acte sur la discrimination sexuelle, toujours en vigueur.

Newsletters