Monde

Les pirates somaliens festoient avec la rançon espagnole

Temps de lecture : 2 min

Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo
Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo

Après un mois et demi de négociations, les pirates somaliens qui ont capturé le thonier espagnol Alakrana ont obtenu ce qu'ils voulaient mardi 17 novembre. Ils ont reçu la rançon versée par l'Espagne, avant d'échapper aux forces armées qui ont tenté de les capturer.

Mardi soir la ville d'Haradhere, repère des pirates, était à la fête pour célébrer ce coup d'éclat. Tirs de kalachnikov en guise de feux d'artifices et sexe tarifé, les preneurs d'otage se sont lâchés. Huit pirates ont même célébré leur mariage à cette occasion.

Le financement de la fête n'est pas vraiment un problème: les Espagnols ont versé 2.7 millions d'euros pour libérer les 36 membres d'équipage séquestrés depuis 47 jours.

Les 6.000 habitants ont attendu d'être sûrs que la Marine espagnole n'attaquerait pas la ville pour festoyer. A travers la plume d'un journaliste d'El Mundo, les Espagnols assistent impuissants à la fête.

Suite à cette prise d'otage, le gouvernement espagnol envisage de faire escorter leurs thoniers par des militaires, comme le font les Français.

[Lire l'article complet sur El Mundo]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de une: Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo

Newsletters

Les Thaïlandais vont pouvoir faire pousser du cannabis chez eux

Les Thaïlandais vont pouvoir faire pousser du cannabis chez eux

En toute légalité. Il leur suffit juste de respecter quelques conditions.

Ukraine: Poutine a-t-il vraiment le doigt sur la gâchette?

Ukraine: Poutine a-t-il vraiment le doigt sur la gâchette?

Les véritables enjeux de la crise ukrainienne.

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

Les Afghans affamés vendent leurs organes et leurs filles pour tenter de survivre.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio