Monde

Financer la réforme de santé en taxant la chirurgie esthétique

Temps de lecture : 2 min

Pour financer la réforme de santé américaine, les démocrates proposent une nouvelle taxe sur la chirurgie esthétique. Cet ajout surprise au projet de loi a été révélé mercredi 18 novembre tard dans la soirée à Washington par le leader de la majorité au Sénat Harry Reid. Ce prélèvement de 5% pourrait dégager 5 milliards de dollars sur dix ans pour le plan santé, un petit plus bienvenu pour atteindre les 849 milliards nécessaires.

La taxe serait payée par les patients. Si ceux-ci ne s'en acquittent pas lorsqu'ils règlent la facture de leur opération, elle sera facturée au praticien.

D'après le projet de loi, seules seront concernées les chirurgies qui «ne sont pas destinées à corriger une déformation due à une anomalie génétique, une blessure résultant d'un accident ou d'un traumatisme, ou d'une maladie.» La taxe prendrait effet le 1er janvier.

[Lire l'article complet sur le Wall Street Journal]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

A LIRE AUSSI SUR SLATE:

"Victoire d'Obama sur la réforme de la santé: prochaine étape, le Sénat"

Image de une: chirurgie esthétique par madelineyoki via Flickr

Slate.fr

Newsletters

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Pour stalker vos cousins éloignés, les grandes tantes et... les donneurs de spermes.

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Les jeunes des Pays-Bas raflent souvent les premières places des classements.

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Le pays d'Amérique latine est sur le point de légaliser l'interruption volontaire de grossesse sous certaines conditions.

Newsletters