Monde

Financer la réforme de santé en taxant la chirurgie esthétique

Temps de lecture : 2 min

Pour financer la réforme de santé américaine, les démocrates proposent une nouvelle taxe sur la chirurgie esthétique. Cet ajout surprise au projet de loi a été révélé mercredi 18 novembre tard dans la soirée à Washington par le leader de la majorité au Sénat Harry Reid. Ce prélèvement de 5% pourrait dégager 5 milliards de dollars sur dix ans pour le plan santé, un petit plus bienvenu pour atteindre les 849 milliards nécessaires.

La taxe serait payée par les patients. Si ceux-ci ne s'en acquittent pas lorsqu'ils règlent la facture de leur opération, elle sera facturée au praticien.

D'après le projet de loi, seules seront concernées les chirurgies qui «ne sont pas destinées à corriger une déformation due à une anomalie génétique, une blessure résultant d'un accident ou d'un traumatisme, ou d'une maladie.» La taxe prendrait effet le 1er janvier.

[Lire l'article complet sur le Wall Street Journal]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

A LIRE AUSSI SUR SLATE:

"Victoire d'Obama sur la réforme de la santé: prochaine étape, le Sénat"

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de une: chirurgie esthétique par madelineyoki via Flickr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Guerre au Yémen, éruption volcanique aux îles Tonga, et famine en Afghanistan… La semaine du 15 au 21 janvier en images.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio