Monde

Obama signe une loi de protection des athées dans le monde

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 22.12.2016 à 10 h 43

Repéré sur Vocativ, Religion News Service

La nouvelle version d'une loi sur la liberté de religion à l'international cite les athées comme groupe à protéger, une première historique aux Etats-Unis.

BUS ATHEE A LONDRES | LEOLONDON via Flickr CC License by

BUS ATHEE A LONDRES | LEOLONDON via Flickr CC License by

Quelques semaines avant la fin de son mandat, Barack Obama a signé la première loi pour la défense de la liberté religieuse qui mentionne explicitement les athées, rapporte Vocativ. Il s'agit d'une modification d'une loi passée en 1998 et qui avait mis en place la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale, une instance qui enquête sur les persécutions subies par les minorités religieuses dans le monde.  

Désormais, cette commission recensera également les atteintes à la liberté des personnes athées:

«La liberté de croyance, de conscience et de religion protège les croyances aussi bien théistes que non théistes et le droit à ne pas professer et ne pas pratiquer de religion», précise le nouveau texte de loi.

La loi condamne également le fait de «viser des non-théistes, humanistes et athées en raison de leurs croyances».

Si ces précisions peuvent sembler banales, ce n'est pas le cas aux États-Unis, et l'American Humanist Association a qualifié l'ajout «d'historique»

Quatre ans de lobbying

Interviewée par Religion News Service, la professeure de droit Caroline Mala Corbin explique que cette loi pourrait aussi influencer la façon dont les athées sont considérés dans les tribunaux américains. 

«Il y a toujours eu une controverse quant à savoir jusqu'à quel point les athées devaient être protégés. Cette loi précise qu'ils doivent être autant protégés [que les religieux].»

La reconnaissance de cette protection des athées dans la loi découle d'un lobbying de quatre ans opéré par l'American Humanist Association auprès du Département d'État et du Congrès, particulièremet pour attirer l'attention sur le sort des athées persécutés dans des pays comme l'Arabie saoudite et le Bangladesh.

«Le fait que les non-théistes soient reconnus et protégés en tant que groupe est une avancée importante vers l'entière acceptance et inclusion des individus non religieux, qui sont encore trop souvent stigmatisés et persécutés à travers le monde», a déclaré le directeur de l'American Humanist Association.

Dans son discours d'inauguration en 2009, Barack Obama avait été le premier président à parler des athées. Il avait dit:

«Nous sommes une nation de chrétiens, de musulmans, de juifs, d'hindous et de non-croyants.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte