Monde

Pourquoi le leader de l'extrême droite autrichienne a rencontré un conseiller de Trump

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 21.12.2016 à 10 h 36

Spoiler: le chef du FPÖ espère former une alliance entre les États-Unis de Trump et la Russie de Poutine.

Mike Flynn à la Trump Tower de New York le 12 décembre 2016. DREW ANGERER/AFP.

Mike Flynn à la Trump Tower de New York le 12 décembre 2016. DREW ANGERER/AFP.

Sur sa page Facebook, le chef du parti autrichien d'extrême-droite FPÖ, Heinz-Christian Strache, a récemment annoncé qu'il avait signé un accord de coopération avec le parti de Vladimir Poutine, Russie Unie.

Selon le New York Times, il s'agit d'un accord qui établit un calendrier de rencontres régulières entre les deux partis sur des projets économiques et politiques, particulièrement sur la «crise migratoire» en Europe. Strache a aussi mentionné sa rencontre à la Trump Tower avec l'ancien général Mike Flynn, le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale.

Strache explique qu'une alliance entre les États-Unis et la Russie est «particulièrement importante» pour régler les crises en Syrie et en Crimée, ainsi que pour revenir sur les sanctions économiques prises à l'encontre de la Russie. 

Pas de détails du côté de Trump

Après cette révélation, plusieurs médias américains ont mis l'accent sur le passé nazi du FPÖ, dont le premier chef était un ancien officier SS. 

«Le conseiller à la sécurité nationale de Trump a rencontré le leader d'un parti fondé par des nazis»a titré le Huffington Post. 

Les liens entre l'administration Trump et l'alt-right, le mouvement d'extrême droite pro-Trump qui inclut de nombreux néo-nazis, était déjà jugé inquiétant, notamment avec la présence comme conseiller de Steve Bannon, l'ancien directeur du site Breitbart.

Si l'administration Trump a jusqu'ici refusé de donner plus de détails sur cette rencontre, l'interlocuteur américain de Strache, Mike Flynn était probablement réceptif à son discours.

Front islamophobe

En effet, comme le rappelle Business Insider, Flynn a plusieurs fois été interviewé par Russia Today, le média de propagande russe, dans lequel il a dit que les États-Unis et la Russie devraient s'allier pour combattre l'État islamique, une approche à l'opposé de l'actuelle diplomatie américaine. En 2015, Flynn avait fait un discours lors d'un gala organisé pour les dix ans de Russia Today, le site d'informations piloté par le Kremlin. Il était même assis aux côtés de Vladimir Poutine.

Au-delà des tendances pro-russes, Flynn et Strache ont en commun d'être islamophobes. Flynn pense que les démocrates de Floride ont imposé la sharia dans certaines parties de l'Etat, et il a retweeté des accusations absurdes selon lesquelles l'ancien colistier d'Hillary Clinton, Tim Kaine, soutient les Frères Muslmans et le Hamas. Il a aussi tweeté qu'avoir peur des musulmans était absolument rationnel. 

Le FPÖ avait remporté 35% des voix au premier tour de la présidentielle en avril, mais le candidat du parti, Norbert Hofer, a perdu en décembre contre le candidat de gauche. Comme les autres partis d'extrême droite européens, le FPÖ avait été un des premiers à féliciter Trump avec enthousiasme après sa victoire du 8 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte