Science & santé

Après avoir découvert l'existence d'une vie extraterrestre, pourra-t-on encore croire en Dieu?

Repéré par Camille Desmaison-Fernandez, mis à jour le 20.12.2016 à 15 h 29

Repéré sur BBC

La découverte de la vie au-delà de la Terre serait-elle incompatible avec la croyance? Pas forcément.

losing my religion | alex de carvalho via Flickr CC License by

losing my religion | alex de carvalho via Flickr CC License by

La découverte d'une vie extraterrestre bouleverserait en profondeur nos existences et nos croyances. Y compris religieuses. N'en déplaise à ceux qui pensent que la science ne devrait se méler que de l'astrobiologie, la Nasa s'intéresse de très près à ces questions allant jusqu'à financer des recherches sur le sujet, comme le rappelle un article de la BBC.

Ted Peters, professeur de théologie au Séminaire théologique luthérien pacifique, parle d’astro-théologie, ou d’exo-théologie. Un nouveau sujet d'étude pour se référer à «la spéculation sur la signification théologique de la vie extraterrestre». Il est temps de se demander si nos cultes seraient capables d’accueillir de nouveaux êtres parmi eux.

La pilule difficile à avaler pour les croyants

Les croyants vont vite devoir adapter leur dogme à la vie extraterrestre, puisque selon le journaliste Brandon Ambrosino, il n’est plus question de «et si», mais de «quand»En 2000, 50 exoplanètes ont été découvertes. En 2013, on en recensait 850. David Weintraub, professeur agrégé d’astronomie à l’université de Vanderbilt, estime que ce nombre pourrait atteindre un million d’ici 2045. Et plus on explore, plus on est à même de penser que la Terre n’est pas la seule planète habitable.

À première vue, la découverte d’une intelligence extraterrestre paraît peu compatible avec la foi telle que nous la connaissons aujourd'hui. Cette quête d'une vie ailleurs dans l'espace part du postulat, selon l’astronome américain Carl Sagan, que «nous vivons sur une planète insignifiante, perdue dans une galaxie cachée dans un coin perdu d’un univers dans lequel il y a plus de galaxies que de gens». Un aveu de médiocrité difficile à avaler pour ceux qui croient au dogme que les humains sont au centre de l’œuvre de Dieu.

Un Jésus des extraterrestres

Alors qu’on pourrait penser à une seconde révolution copernicienne, George Coyne, prêtre jésuite et ancien directeur de l’Observatoire du Vatican, tente de rendre l’astrobiologie et la religion conciliables. Il estime que les extraterrestres pourraient aussi trouver leur Salut chrétien dans leur propre incarnation de Dieu. Là où les Terriens ont vu Jésus de Nazareth, les extraterrestres pourraient voir une autre incarnation qui leur ressemble. Une grande tante Monique ou un cousin éloigné pourraient faire l'affaire ailleurs dans l'Univers.

Sinon, il y a une autre possibilité. Le Salut pourrait être un concept exclusivement terrien. Le péché pourrait ne pas affecter tout l’univers. Et dans ce cas, pas besoin d'incarnation de Jésus, ni de grande tante Monique. Les humains seraient-ils les seuls êtres vivants mauvais? Peut-être les extraterrestres ont-ils atteint une vie spirituelle bien meilleure que la nôtre…

Un changement de paradigme

L’histoire de l’humanité a montré la capacité des religions à s’adapter. Selon Ted Peters, il serait érroné de prétendre que la religion ne pourrait pas s'accommoder à un changement de paradigme. La religion a déjà montré qu'elle était capable de survivre à bien des frasques de l’Histoire.

D'après Thomas O’Meara, prêtre catholique et théologien, en cas de contact extraterrestre, seuls quelques aspects de la religion devront être reconsidérés, sans être abandonnés. Devront-ils être baptisés? Communier? Et si leur constitution physique ne leur permettait pas de s’agenouiller pour prier en direction de la Mecque? «Dans une système galactique étendu, les formes d'amour n'auraient pas de limites, confie-t-il. Les diverses manifestations de la volonté divine ne seraient pas contradictoires entre elles ou avec le concept de création.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte