Partager cet article

Vous avez faim? Voici la carte de France qui retrace l'origine de nos trésors gastronomiques

La «carte gastronomique de la France» de Jean-François Tourcaty I Cornell University - CC BY 3.0

La «carte gastronomique de la France» de Jean-François Tourcaty I Cornell University - CC BY 3.0

La «carte gastronomique de la France», publiée en 1809, garde en mémoire la richesse gastronomique de notre pays et permet de retracer l'origine des produits les plus emblématiques de la cuisine française.

Si vous aimez les cartes et la gastronomie, vous allez être servis. Voici la «carte gastronomique de la France», un document réalisé par Jean-François Tourcaty et publié en 1809 dans l'ouvrage Cours gastronomique. Un écrit «anecdotique, philosophique et littéraire» rédigé par Charles Louis Cadet de Gassicourt et adapté d'articles parus sous forme d'articles dans le Journal des gourmands et des Belles –aussi connu sous le nom de L'Épicurien français– en 1807.

Le principe de cette carte est simple: illustrer avec précision d'où proviennent les spécialités et produits français les plus emblématiques et garder en mémoire les habitudes alimentaires observées dans les différentes régions françaises. Le tout, avec de très jolis dessins. Certes, sur certains aspects, la carte a pris quelques rides –on ne chasse plus autant qu'avant dans la forêt de Versailles et on ne consomme plus vraiment les poissons qui nagent dans les eaux de Paris–, mais elle demeure tout de même très utile pour ceux qui auraient à cœur de retracer l'origine de vos produits préférés.

Et voici la carte (en haute-définition ici):

La carte gastronomique de la France de Jean-François Tourcaty I Cornell University - CC BY 3.0

Dans les notes du collectionneur de l'université de Cornell où elle est conservée, on apprend que la carte est «moins une leçon de géographie qu'un testament pour la profondeur et la variété de la nourriture et des vins français». On y trouve même une forme d'admiration pour sentiment d'unité et d'appartenance des Français envers leur patrimoine gastronomique. Et ce, seulement dix années après la Révolution française, note Atlas Obscura qui a récemment remis la main sur le document.

Un inventaire de la richesse gastronomique

Avant de voir le jour dans Cours gastronomique, l'idée originale de cette carte est née chez Alexandre Balthazar Laurent Grimod de La Reynière, un écrivain et journaliste gastronomique, qui, dans son Almanach des gourmands en 1807 rêvait d'une «monumentalisation de la spécialité alimentaire, comme forme de rappel à la mémoire des qualités d’un territoire et du savoir-faire de ses hommes», écrivait Julia Csergo, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Lyon-2.

Il y faisait le vœu d'un inventaire des spécialités alimentaires et une carte où figureraient «les productions gourmandes qui rendirent nos villes célèbres»:

«Ainsi, au lieu du clocher d’Amiens, on distinguerait à cette place un pâté de canards; à Nérac, une terrine de perdrix rouges; une de foies de canards à Toulouse; des pieds et du fromage de cochon à Troyes; un pot de moutarde et un pot d’épine-vinette à Dijon».

La «carte gastronomique de la France», publiée un an plus tard, aura donc pour objectif de donner vie à ce rêve. Il en ressortira une «cadastration gourmande du territoire où l’édifice monumental, la gloire locale, l’héritage culturel, deviennent la truffe, le pâté de foie, la poularde, toutes ces productions remarquables de l’art alimentaire dont la notoriété remonte parfois au Moyen-Âge et que le voyageur ne devra désormais pas plus manquer qu’un site, un château ou une cathédrale», ajoutait Julia Csergo.

On y retrouve donc les vignobles d'Aquitaine:

La carte gastronomique de la France de Jean-François Tourcaty I Cornell University - CC BY 3.0

Les élevages de bovins dans le Limousin:

La carte gastronomique de la France de Jean-François Tourcaty I Cornell University - CC BY 3.0

Les fromages incontournables de la région de Brie:

La carte gastronomique de la France de Jean-François Tourcaty I Cornell University - CC BY 3.0

Et les poissons (à pêcher) ou les lapins (à chasser) en Île-de-France:

La carte gastronomique de la France de Jean-François Tourcaty I Cornell University - CC BY 3.0

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte