Monde

L'ambassadeur russe abattu en Turquie

Repéré par Emeline Amétis, mis à jour le 19.12.2016 à 19 h 23

Repéré sur The Guardian, The Associated Press

Capture d'écran d'un tweet avec une photo du tireur qui a abattu l'ambassadeur russe en Tuquie, Andrei Karlov.

Capture d'écran d'un tweet avec une photo du tireur qui a abattu l'ambassadeur russe en Tuquie, Andrei Karlov.

L’ambassadeur de Russie en Turquie, Andrei Karlov, a été tué à l’arme à feu ce 19 décembre dans une galerie d’art d’Ankara, rapporte The Guardian.

Andreï Karlov était invité à l’inauguration d’une exposition dans un musée d’art contemporain quand il a été attaqué. C’est pendant son discours que le tireur a crié «Allahu Akbar», selon The Guardian, avant de tirer «au moins huit fois sur l’ambassadeur russe». Selon plusieurs personnes qui ont vu la vidéo du meurtre, comme Steve Herman, journaliste pour The Voice of America, le tireur aurait crié pendant son attaque:

«On meurt à Alep, vous mourrez ici».

Des photographes étaient présents pendant l'attaque, qui s'est déroulée alors que l'évènement était restransmis en direct:

Andreï Karlov avait participé aux discussions entre la Turquie et la Russie qui ont conduit à une évacuation de l’est d’Alep le 15 décembre dernier. Il a aussi été un acteur important du rapprochement entre le gouvernement turque et Moscou en avril, selon The Guardian.

L’attaché de presse de l’ambassade turque à Washington, Fatih Öke, tweetait —alors que le pronostic vital d’Andrei Karlov était déjà sérieusement engagé:

«La balle adressée à l’ambassadeur Karlov ne visait pas que lui. Elle visait aussi les relations entre la Turquie et la Russie. Nous prions pour lui.»

Le tireur a aussi blessé quelques photographes, selon l’agence Asssociated Press. Il a finalement été abattu par la police. D'après les premières informations communiquées par l’administration turque, le tireur a pénétré le bâtiment en prétendant qu’il était officier de police.

Cette attaque survient la veille d’une rencontre entre le ministre des affaires étrangères turque, Mevlüt Çavuşoğlu, et ses homologues russe et iranien à Moscou. Vladimir Poutine a convoqué en urgence son ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et les chefs des services de sécurité.

TurquieRussieSyrie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte