Histoire

Cette secte créée par un taxi londonien pense que Jésus est un extraterrestre

Ulyces et Jonathan Parks Ramage, mis à jour le 27.12.2016 à 16 h 15

Depuis 1955, la société Aetherius enseigne une étrange théologie: pour ses membres, les divinités sont des extraterrestres venus de Vénus pour nous sauver.

Jésus en soucoupe volante | Ulyces

Jésus en soucoupe volante | Ulyces

En 1954, George King, chauffeur de taxi londonien, a reçu une communication par ondes télépathiques, émanant d’une intelligence extraterrestre appelée Maître Aetherius: «Préparez-vous à devenir la voix du Parlement interplanétaire», disait-il. Ce message, délivré depuis la planète Vénus, était le premier de centaines d’autres communications du même type, que King aurait reçues tout au long de sa vie –certaines par ondes télépathiques, d’autres interceptées au cours de transes. Ses expériences ont conduit King à fonder, en 1955, la société Aetherius, un groupe religieux «dédié à la propagation des enseignements des intelligences extraterrestres avancées par l’action».

Très vite, King s’est lui-même baptisé le «Canal mental terrestre principal». Il a alors consacré sa vie à élaborer la théologie peu orthodoxe de sa secte. Une des croyances fondamentales de la société Aetherius est que la vie extraterrestre existe et que les extraterrestres sont des êtres spirituels hautement évolués, connus sous le nom de «Maîtres cosmiques».

>> Lire la suite de l'article sur Ulyces

Parfois, ces extraterrestres prennent forme humaine, nous rendent visite sur Terre et diffusent des conseils spirituels à travers le monde. Parmi les Maîtres cosmiques, on peut citer Bouddha, Krishna, Confucius et Jésus. Le travail spirituel de la société Aetherius tourne autour de cinq «Missions cosmiques», des rituels conçus pour coopérer avec ces Maîtres cosmiques et guérir le monde par la prière.

Les idées de King trouvent un écho

En 1959, King s’est installé à Los Angeles pour fonder le siège américain de son mouvement, bien déterminé à répandre son écosystème de croyances fait de «Dieux de l’Espace», d’OVNI, de guérison spirituelle et de pouvoirs psychiques. La même année, King est apparu dans un talk-show de la BBC pour présenter sa nouvelle religion. Au cours de l’émission, King a canalisé psychiquement le Maître Aetherius, se tordant de manière théâtrale lorsque Aetherius «s’exprimait» à travers lui. Aetherius a confirmé que les extraterrestres parcouraient l’univers dans des soucoupes volantes et que la Terre courait un grand danger en raison de la «déviation des lois spirituelles» et de «l’expérimentation atomique».

Il paraît invraisemblable que les idées de King aient réussi à attirer l’attention et à trouver un quelconque écho, si l’on ne prend pas en considération les événements historiques de l’époque. L’année 1955 marquait à la fois la fondation de la société Aetherius et le début de la course à l’espace, la célèbre compétition à laquelle se sont livrés l’Union soviétique et les États-Unis pour la domination de la technologie des vols spatiaux. Alors que les inquiétudes du monde entier étaient fixées sur le ciel, la philosophie de King offrait une sécurité existentielle en réponse aux possibilités inconnues de l’espace, de la bombe atomique et de la course aux missiles de la guerre froide. Des dieux voyageant dans des ovnis pourraient nous aider à guérir la Terre.

Toutes les croyances de King n’étaient pas si fantasmagoriques. Au cours de ce même entretien diffusé par la BBC, King dit: «Si vous êtes chrétien, alors vivez selon les lois établies par Jésus. Si vous êtes bouddhiste, vivez selon les lois établies par Bouddha. Si vous êtes hindou, alors soyez le meilleur des hindous. Cette attitude est le seule moyen pour les hommes de la Terre de se sauver de leurs bas instincts.» King n’a pas utilisé son passage à la BBC pour faire du prosélytisme. Il a préféré insister sur le bien-fondé des autres religions et encouragé les gens à rester sur leurs propres sentiers spirituels.

Sur les marches du temple d’Aetherius

Bien que King soit décédé en 1997, la société Aetherius existe toujours. Ses sièges sont fixés à Londres et Los Angeles, et elle maintient encore des chapitres dans onze pays à travers le monde. J’ai envoyé un email à Brian Keneipp, évêque du chapitre de L.A. (ou «directeur exécutif» comme dit sa page LinkedIn), afin d’obtenir son accord pour étudier la société Aetherius. Une semaine plus tard, j’ai reçu une réponse sceptique:

«J’ai jeté un coup d’œil à certains de vos travaux… Je suis toujours partant pour diffuser notre message, mais je me demande bien de quelle façon vous imaginez pouvoir intéresser vos lecteurs. Cela dit, je serais très heureux de discuter avec vous autour d’une tasse de café ou de thé à notre Temple d’Hollywood.»

Nous avons convenu d’une date pour ma première visite à la société Aetherius. Le jour de notre rencontre arrive. Je gravis les marches du temple d’Aetherius et je sens l’inquiétude m’envahir. Et si la société Aetherius était une secte terrifiante? Je m’arrête devant un grand portail. Des étoiles ont été taillées dans la surface lisse du fer, donnant un aperçu de l’intérieur. Il n’y a pas de sonnette, pas d’interphone. J’essaie d’ouvrir le portail –il n’est pas verrouillé.

J’entre et trouve l’endroit complètement désert. Trois pavillons roses de style renouveau colonial espagnol se dressent devant moi. Des jardins luxuriants bordent le périmètre, étouffant le bruit de la rue. Je m’approche du plus grand bâtiment et ouvre la porte. Keneipp me salue de l’intérieur, m’accueillant dans son bureau pittoresque. Il approche de la soixantaine, ses yeux sont doux et ses cheveux grisonnants.

Keneipp est naturellement préoccupé par mes intentions journalistiques. Je lui assure que mon but n’est pas d’écrire un article ayant pour titre «La secte des aliens prend possession d’Hollywood». Je veux en savoir plus sur la société et la dépeindre aussi précisément que possible.

Environ une heure plus tard, Keneipp me donne son accord. Il me suggère d’observer l’opération «Pouvoir de la prière», une des Missions cosmiques de l’église. J’accepte d’y assister et le remercie pour le temps qu’il m’a accordé.

>> Lire la suite de l'article sur Ulyces

«Cette secte créée par un taxi londonien pense que Jésus est un extraterrestre» a été traduit de l’anglais par Juliette Murray d’après l'article «Jesus Was an Alien», paru dans MEL.
Découvrez également sur Ulyces l'histoire d'une secte qui vénère les chats comme des êtres divins

Ulyces
Ulyces (13 articles)
Jonathan Parks Ramage
Jonathan Parks Ramage (1 article)
Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte