Culture

Ce noël 2016 sera le noël des cadeaux personnalisables (et pas chers)

Temps de lecture : 2 min

Des tasses-selfies aux pots de pâte à tartiner baptisés à votre nom.

Un arbre de Noël | Vasile Cotovanu via Flickr CC License by
Un arbre de Noël | Vasile Cotovanu via Flickr CC License by

Ils ont fait leur apparition sous votre sapin depuis quelques années déjà: les pots de pâte à tartiner, tasses et bouteilles de soda baptisés à votre nom, les bouteilles de champagne étiquetées avec une photo de vous-même, prise sous votre plus bel angle.

«L’attention peut montrer que le cadeau vient du cœur», explique Vita Woods au Guardian. La directrice artistique dans une chaîne de grands magasins au Royaume-Uni pense que personnaliser un cadeau «le rend unique aux yeux de son destinataire et de celui qui l’offre». «Après tout, rien ne dit mieux "tu es le seul et l'unique" qu’un pot de Nutella qui a coûté le double de son prix initial», s’amuse le Guardian.

À qui la faute? «Coca-Cola, peut-être, pour leurs bouteilles personnalisables sorties en 2013? Ou Apple, qui offrait la possibilité de personnaliser un iPod en 2007?», questionne le Guardian.

Une personnalisation devenue accessible

La personnalisation des cadeaux ne date en fait pas d’hier, et c’est d’ailleurs lucratif depuis toujours. «Un sac Louis Vuitton, par exemple, peut coûter 350 euros en plus pour un monogramme», cite le Guardian. Mais la personnalisation et le sur-mesure sont devenus accessibles à tous grâce à la technologie.

Selon Vicki Looms, qui étudie les tendances pour l’agence TrendWatching, «les expériences menées auprès des consommateurs sur des applications révèlent leurs attentes de personnalisation».

Un ras-le-bol de l'uniformité du capitalisme? Pour Anya Hindmarch, créatrice d’accessoires, pouvoir personnaliser un produit «c’est l’exact opposé de la mode saisonnière et des logos».

Le cadeau ultime de cette ère de personnalisation serait un crayon ou stylo graveur, s'amuse le Guardian, qui permet directement de modifier tous les cadeaux qui seraient trop uniformes.

Newsletters

Le succès croissant des «Tuche» en dit long sur les attentes du public

Le succès croissant des «Tuche» en dit long sur les attentes du public

«Les Tuche 4», qui sort ce 8 décembre au cinéma, s'inscrit dans une franchise bâclée mais de plus en plus politique.

«West Side Story»: Steven Spielberg désespère de l'Amérique, en chantant

«West Side Story»: Steven Spielberg désespère de l'Amérique, en chantant

Le remake de la comédie musicale d'il y a 60 ans retrouve le tonus du show de l'époque tout en procédant à de multiples ajustements, pour proposer une vision d'ensemble bien différente.

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

La résistance des femmes aux assauts sexuels des ces messieurs a longtemps été perçue comme un acte feint, destiné à pimenter le jeu érotique et à flatter la force masculine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio