France

Miss France: la formule magique enfin dévoilée

WeDoData et Léa Ménard, mis à jour le 16.12.2016 à 8 h 13

Sous les paillettes et un certain kitsch, les Miss France reflètent une histoire de la beauté «à la française». Après avoir exploré 60 ans de concours, nous sommes en mesure de vous dévoiler les atouts incontournables pour décrocher la couronne.

© WeDoData

© WeDoData

Avant de commencer, un rapide check: 1,78 mètres, chevelure brune, née en Île-de-France, prénom commençant par M, aucune photo de charme? Si oui, foncez sur le formulaire d’inscription au prochain concours de Miss France. Vous avez toutes vos chances pour arborer le prochain combo «diadème + écharpe», car ce sont les caractéristiques les plus récurrentes chez les gagnantes depuis soixante ans. Si non, vous subirez, devant votre petit écran, le générique de l’élection qui sera retransmise ce 17 décembre en direct de Montpellier. Une première pour la ville de l’Hérault, largement devancée par Paris qui a accueilli l’événement pas moins de 20 fois.

Jeune, grande, brune... et pas toujours habillée

Les Miss passionnent. Pas moins de 8 millions de téléspectateurs devant la dernière cérémonie. Mais ce sont surtout les à-côtés qui créent le buzz. Notamment quand ces Miss enfreignent la sacro-sainte règle: «Habillée, tu as été et tu resteras». Une miss ne doit pas avoir participé à des séances photo dénudées ou des captations à caractère érotique ou pornographique. Malgré tout, le Comité a connu de très nombreuses sueurs froides.

On se rappelle de Valérie Bègue qui, en 2008, a vu resurgir des archives pour le moins suggestives dans Entrevue et Choc, entraînant manifestations à La Réunion, intervention d’un évêque…

Mais ces scandales ont débuté bien plus tôt. Dès les premières décennies, des Miss ont pris la pose dénudée sous les yeux de photographes: Germaine Laborde (1929), Jeanne Juilla (1931), Claudine Auger (1958), etc.

Si toutes n’ont pas été sanctionnées, Isabelle Turpault (1983) sera destituée après que des photographies d’elle, posant en lingerie, parurent dans Paris Match. En 1985, une autre Isabelle, Chandieu cette-fois, sera sanctionnée pour des photos dénudée dans le magazine Lui. Elle est remplacée par Carole Tredille, l'une de ses dauphines. Cette dernière n'hésitera pas, quelques années plus tard, à se lancer dans le cinéma pornographique. Une carrière très courte, qui s’interrompra après des violences lors d'un tournage sado-masochiste. Ça ne s'invente pas.

Crispations géopolitiques

En 1935, un autre «drame» secoue le monde de la beauté. Cette année-là, Élisabeth Pitz porte la couronne pendant seulement deux heures. Les origines de Miss Sarrebruck suscitent un tollé auprès du public. L’assistance lui reproche d’être née en territoire allemand (redevenu français au moment de l’élection). Elle finit par se désister au profit de sa dauphine. Mais prendra sa revanche lors du concours Miss Europe en représentant l’Allemagne, sous le titre de Miss Rhénanie.

Ces crispations géopolitiques se retrouvent au cœur de l’histoire de Gisèle Charbit, la seule Miss Maroc à avoir été élue Miss France en 1956… alors que l'accord d’indépendance avait été annoncé en novembre 1955. Une rocambolesque histoire où l'élection de Maryse Fabre, Miss Côte d'Azur, est annulée suite à l’invalidation des votes du jury. Le soir suivant, le public est appelé à voter à bulletins secrets, consacrant Gisèle Charbit, secrétaire à Casablanca.

Méthodologie : Les données sont issues d’une enquête qui s’est concentrée sur la période de 1954 à nos jours, soit depuis la création du Comité Miss France par Guy Rinaldo. A l’époque, Geneviève de Fontenay était déjà dans le coup!

WeDoData
WeDoData (13 articles)
Studio de design d’informations, aimant particulièrement sonder les tableurs de données pour les rendre graphiques, pédagogiques et interactives
Léa Ménard
Léa Ménard (1 article)
Journaliste pigiste option data.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte