Culture

C'est le livre qu'il fallait avoir lu cette année

Temps de lecture : 2 min

Les chiffres de ventes de «Harry Potter et l'Enfant Maudit» surpassent de loin tous les autres.

Des lecteurs à Bangalore, en Inde, le 31 juillet 2016. MANJUNATH KIRAN / AFP
Des lecteurs à Bangalore, en Inde, le 31 juillet 2016. MANJUNATH KIRAN / AFP

Neuf ans après, Harry Potter n'a toujours pas perdu en popularité. Presque une décennie après la fin du septième tome de l'apprenti-sorcier, J.K. Rowling a remis ça avec une pièce de théâtre, Harry Potter et l'Enfant maudit, (pas vraiment le huitième tome de la saga, cependant) et le filon marche toujours aussi bien.

En France, depuis sa parution, il y a tout juste deux mois, le livre n'a pas quitté le palmarès des meilleures ventes, et a même passé quatre semaines en tête. Il s'est écoulé à presque 700.00 exemplaires, soit déjà plus que le deuxième livre le plus vendu l'année dernière, le quatrième volet de Cinquante nuances de Grey.

Sorti un peu moins de deux moins plus tôt aux États-Unis, le livre semble boxer dans une autre catégorie que le reste des œuvres littéraires, explique Quartz.

«Les données de vente publiées ce 12 décembre par Publishers Weekly montrent que la sortie du nouvel Harry Potter, L'Enfant Maudit– Partie I et II éclipse tout le reste. Ce titre –pas vraiment un livre, mais plutôt un script basé sur une pièce sur le plus jeune des fils d'Harry– s'est vendu à 4,18 millions d'exemplaires, aux États-Unis, en cinq mois. [Publishers Weekly reçoit ses chiffres de Nielsen BookScan qui constitue environ 80% des ventes physique des éditeurs traditionnels.]»

Le deuxième livre, The Girl on the Train, qui a été adapté au cinéma cette année, ne s'est vendu «qu'à» 1,2 million d'exemplaires. En fait, ils font ajouter les ventes des sept suivants (soit du deuxième au huitième livre le plus vendu en 2016, aux États-Unis) pour arriver à dépasser Harry Potter.

L'année dernière, remarque le site internet, le titre le plus vendu était Va et Poste une Sentinelle (Go Set a Watchman, en VO), d'Harper Lee, suite très attendue de son classique Ne Tirez pas sur l'Oiseau Moqueur (To Kill a Mockingbird, en VO), sorti quarante-six ans plus tôt. Publié deux semaines plus tôt qu'Harry Potter, il avait fini l'année à 1,6 million d'exemplaires vendus. Loin très loin des 4,18 millions du dernier bébé de J.K. Rowling. Il faut remonter à 2012, et les 6,3 millions d'exemplaires vendus de Fifty Shades of Grey –sorti un an plus tôt– pour battre le score de Harry Potter.

Slate.fr

Newsletters

Les étudiants texans apprendront bientôt que l'esclavage a joué un rôle central dans la guerre de Sécession

Les étudiants texans apprendront bientôt que l'esclavage a joué un rôle central dans la guerre de Sécession

Jusque-là, il était traité comme un thème annexe.

Pourquoi on attend toujours du rap qu'il soit politisé?

Pourquoi on attend toujours du rap qu'il soit politisé?

Entre incompréhension d’une culture encore bien méconnue et fantasme d’une banlieue foncièrement politisée à gauche, le rap navigue entre les critiques.

Les habitants de l'île de Pâques veulent récupérer leurs moaï

Les habitants de l'île de Pâques veulent récupérer leurs moaï

Une délégation sera envoyée à Londres pour discuter de l'éventuel rapatriement de deux statues exposées au British Museum

Newsletters