Monde

Les Français surestiment largement la part de musulmans dans la population

Repéré par Alix Fieux, mis à jour le 14.12.2016 à 16 h 09

Repéré sur The Guardian

La réalité n'est pas toujours ce que l'on croit.

ELIOT BLONDET / AFP

ELIOT BLONDET / AFP

«Quelle est la part de musulmans dans la population de votre pays ?» Voici la question qui a été posée à plus de 2.000 personnes issues de quarante pays différents, par l'institut de sondage Ipsos Mori dans le cadre de son étude Perils of Perception.

Question difficile? Au vu des résultats, force est de constater qu'à cet égard, les Européens ont effectivement été assez mauvais joueurs. La palme de la plus mauvaise estimation revient aux Français. Selon eux, trois résidents nationaux sur dix sont de confession mulsulmane, soit presque un tiers de la population (31%). En réalité, les musulmans représentent seulement 7,5% de la population nationale, soit un Français sur treize, d'après les chiffres du centre américain Pew Research.

D'ailleurs, nous persistons visiblement dans l'erreur. Car quand il s'agit d'estimer la part de la population musulmane au sein de l'Hexagone d'ici 2020, les Français n'ont toujours pas le compas dans l'œil. En réponse au sondage, ils ont projetté en moyenne que 40% de la population française serait de confession musulmane d'ici trois ans. Soit quatre, voire cinq fois plus que les chiffres donnés par l'Institut Pew Research, qui a estimé ce chiffre à 8,3% de la population. 

Les statistiques «ethniques» étant interdites en France, force est de constater que parfois, s'en tenir à ses propres intuitions et à son idéologie pour compenser n'est pas toujours une bonne idée. Pour lutter contre les préjugés, une étude sur l'islam en France conduite par l'Institut Montaigne a été publiée. 

Nos voisins ne font guère mieux

Mais les Français ne sont visiblement pas les seuls à amplement se tromper. À cette même interrogation concernant la part de musulmans au sein de la population nationale, nos voisins européens n'ont guère été plus réalistes et l'écart entre les estimations données et la réalité reste flagrant. En Italie, en Allemagne, en Belgique et au Royaume-Uni, tous les répondants à l'étude ont amplement surestimé le nombre de leurs concitoyens musulmans. À titre d'exemple, les Britanniques ont dans leurs annonces carrément multiplié par trois la population musulmane de leur pays en l'estimant à 15%, contre 5% en réalité toujours selon les chiffres de Pew Research.

Preuve qu'à ce sujet, les idées préconçues ont la dent dure et que les Européens restent à cet égard, encore bien mal informés. 

La tolérance et le bonheur sous-estimés

Notez par ailleurs, le sondage organisé par Ipsos Mori a également invité les interrogés à évaluer la part de gens heureux parmi leurs concitoyens, ou encore celle d'entre eux qui seraient fortement hostiles à des questions sensibles de société comme l'avortement, l'homosexualité et les relations hors mariage. Verdict? Nous avons visiblement tendance à sous-estimer la profusion de bonheur de notre pays, de même que la tolérance de nos concitoyens qui sont bien plus ouverts que vous pouvez le penser. 

Vous pensez être plus réaliste? Ça tombe bien, Ipsos Mori vous propose même de faire le test pour comparer vos réponses avec celles des autres internautes. Un conseil? Ne vous fiez pas à vos préjugés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte