Kadhafi tente de convertir les belles Italiennes à l'Islam

Slate.fr, mis à jour le 17.11.2009 à 9 h 37

L'annonce parue dans les agences d'hôtesses romaines a rencontré un franc succès: recherche jeune femme séduisante de moins de 35 ans et de plus d'1m70. Des centaines d'Italiennes qui pensaient participer à une soirée de gala avec le chef d'Etat libyen Kadhafi, en visite officielle, ont répondu.

Mais au lieu d'un dîner glamour, elles se sont retrouvées dimanche 15 novembre à écouter Mouammar Kadhafi leur exposer la place accordée aux femmes dans l'Islam et tenter de les convertir pendant deux heures, rapporte le Guardian.

Les jeunes femmes avaient reçu la promesse de 50 euros et la consigne d'être habillées sobrement, sans minijupe ni nombril apparent. Réunies devant un hôtel du centre, certaines ont été priées de rentrer chez elles, trop petites ou trop légèrement habillées. Les autres ont embarqué dans des bus, direction la résidence de l'ambassadeur de Libye.

Après une heure d'attente et des fouilles de sécurité poussées, le leader libyen est apparu et a commencé son discours, tandis que des copies du Coran et de son propre livre, le Livre Vert, étaient distribuées.

«Quand il s'agit de s'entourer de femmes, le leader Libyen peut faire encore mieux que le Premier ministre italien, Silvio Berlusconi» ironise le quotidien britannique. Une autre rencontre avec des membres de la gente féminine italienne triées sur le volet a eu lieu lundi 16 novembre soir, rapporte l'agence de presse italienne Ansa:

Dimanche soir, les femmes, disposées en demi-cercle autour du rais, ont assisté à un véritable cours magistral du colonel sur l'Islam et le rôle des femmes dans le monde musulman. Hier soir, au même endroit, [...] ce n'était pas un cours mais un débat ouvert pendant lequel les femmes, pour la plupart diplômées, ont bombardé le leader libyen de questions.

Kadhafi, qui est arrivé à Rome dimanche 15 novembre pour un sommet de la FAO, a également profité de son passage en Italie pour donner son avis sur le débat autour de la présence de crucifix dans les écoles: «la religion est un chemin entre Dieu et l'homme, l'important est de ne pas mettre la religion dans l'Etat: en Libye, nous n'obligeons personne à mettre le croissant islamique. Ceux qui veulent le font» a-t-il déclaré.

[Lire l'article complet sur l'Ansa]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Kadhafi, Wikipedia

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
femmesIslamItalieKadhafilaicité
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte