Allemagne

En Allemagne, les ventes de produits vegan reculent

Repéré par Annabelle Georgen, mis à jour le 10.12.2016 à 17 h 24

Repéré sur Der Spiegel, Öko Test, Stiftung Warentest

Les ersatz de viande n'ont pas su séduire les consommateurs.

La boutique L'herbivore à Berlin I John MACDOUGALL / AFP

La boutique L'herbivore à Berlin I John MACDOUGALL / AFP

En plein boom en Allemagne ces dernières années, le veganisme connaît aujourd'hui un revers. Selon les données recueillies par la Gesellschaft für Konsumforschung (GfK), un organisme allemand spécialisé dans l'étude de la consommation, les ventes d'ersatz de viande, tels que les schnitzels au soja ou les saucisses au seitan, sont en recul depuis quelques mois, et ce alors que les producteurs d'aliments vegan avaient vu leurs ventes augmenter de plus de 50% entre 2014 et 2015, rappelle l'hebdomadaire Der Spiegel.

Ce phénomène s'explique en partie à cause de l'enthousiasme et la curiosité qu'ont suscité les ersatz de viande chez les consommateurs, explique Helmut Hübsch, expert à la GfK:

«De nombreux consommateurs ont essayé ces produits. Mais une grande partie d'entre eux ne les ont essayé qu'une seule fois.»

Le goût et la texture de ces produits n'ont visiblement pas convaincu les consommateurs de viande et les végétariens occasionnels qui les ont testés. Ni les associations de consommateurs, souligne Der Spiegel. Une étude publiée en juin 2016 par le magazine de défense des consommateurs de produits biologiques Öko-Test, qui a mis 22 produits vegan au banc d'essai, a par exemple pointé le fait que la plupart de ces produits, pour imiter le goût de la viande, étaient trop épicés, surdosés en sel, contenaient du glutamate et avaient une «consistance souvent molle voire pâteuse».

Autre observation encore plus préoccupante: la plupart de ces ersatz de viande ont «une teneur étonnamment élevée» en huiles minérales, fortement soupçonnées d'être cancérigènes... Sur les 22 produits testés, seul un ersatz de viande avait reçu la note «bien».

Consommation éthique

Cette baisse d'enthousiasme pour les produits vegans s'explique donc aussi par «la qualité souvent mauvaise de l'offre», note l'hebdomadaire. En septembre 2016, la Fondation Warentest a testé à son tour 20 ersatz de viande et constaté là encore que cinq sortes de saucisses et un schnitzel contenaient de fortes doses d'huiles minérales, en particulier les substances Mosh (Mineral oil saturated hydro­carbons) et Posh (Polymer oligomeric saturated hydro­carbons), qui sont considérées comme «potentiellement préoccupantes» par l'Autorité européenne de sécurité des aliments.

Malgré ces révélations, la branche vegan a su trouver son public, en particulier chez les jeunes, et s'attend donc à une augmentation du nombre de consommateurs réguliers de produits vegans ces prochaines années. Selon une étude cité par Der Spiegel, plus d'un tiers des foyers allemands limitent leur consommation de viande pour des raisons éthiques.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte