Monde

Explosion des malformations à la naissance à Falloujah

Temps de lecture : 2 min

Image de Une: Capure d'écran du Guardian
Image de Une: Capure d'écran du Guardian

Dans la région de Falloujah, ravagée par la guerre en Irak, les malformations chroniques à la naissance et les cancers infantiles sont jusqu'à 15 fois supérieurs aux taux moyens. Ce phénomène pourrait être lié aux matériaux toxiques laissés par les combats dans la zone.

L'explosion spectaculaire des malformations est particulièrement documentée depuis quelques mois, alors que les spécialistes travaillant dans la région ont commencé à accumuler les données cliniques de toutes les naissances.

Les neurologues et obstétriciens de la région, interrogés par le Guardian, n'arrivent pas à expliquer l'augmentation subite des tumeurs et autres malformations. La fréquence des cas de malformations est passée de deux tous les quinze jours à deux par jour.

Le directeur du département pour enfants de l'hôpital central de Falloujah a demandé aux experts internationaux de prendre des échantillons du sol et d'essayer de trouver la cause de toutes ces maladies. Si les médecins locaux refusent de dresser un lien direct entre la guerre et le phénomène, citant de nombreux facteurs comme la pollution, la malnutrition, ou la drogue, d'autres villes qui ont été le théâtre de lourdes batailles comme Bassorah ou Nadjaf connaissent également une forte augmentation des tumeurs infantiles.

[Lire l'article complet sur guardian.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Capure d'écran du Guardian

Slate.fr

Newsletters

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Newsletters