Monde

VIDÉO. Connaissez-vous la drôle de tradition du lâcher de piano?

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 08.12.2016 à 15 h 42

Repéré sur Atlas Obscura

Depuis trois ans, la petite ville de Winters organise un évènement pas vraiment commun.

Pendant que certains lâchent des colombes, ou des ballons, la petite ville de Winters, en Californie, aux États-Unis a décidé d'adopter une tradition un peu plus originale: le lâcher de pianos. Depuis trois ans, chaque année, les habitants partent à la recherche d'un piano pour le pendre dans les airs, avant de le laisser s'écraser une dizaine de mètres plus bas, raconte Atlas Obscura.

«Cet amusement est devenu une tradition à Winters. L'édition 2016 du lâcher de piano, qui a eu lieu samedi 3 décembre, était la troisième de l'histoire de la ville. Avant de le laisser tomber dans le vide, chaque année, l'instrument vit ses dernières semaines, dans le City Park, et chacun est libre d'en jouer. “Il pleut dessus, et puis le soleil le sèche. Les enfants tapent dessus”, résume Bruce Guelden, membre du conseil municipal de Winters. Résultat, à la fin de l'année, “il est dans un sale état”.»

C'est à ce moment-là que les 350 participants lui disent adieu dans un dernier concert, avant de le balancer dans le vide, depuis une grue, ou un pont. Et comme on peut le voir dans les deux vidéos mises en ligne sur YouTube, les pianos en mille morceaux font ensuite la joie des enfants, qui «prennent les 88 touches, et à peu près tout ce qu'ils peuvent attraper».

 

Pour cette édition 2016, le piano a été jeté depuis une grue. Le conseiller municipal s'est félicité de la réussite de l'évènement, dans Atlas Obscura, qui estimait que c'était un succès «puisque personne n'était mort». Le site précise néanmoins que l'on n'est pas sûr que le piano soit d'accord avec cette petite phrase.

Ce phénomène n'est cependant pas né en Californie, mais dans le Massachusetts, au MIT, explique Mental Floss. Le site rappelle que des étudiants avaient débuté un rituel similaire, en 1972, quand un étudiant en ingénierie aéronautique, Charlie Bruno, «avait décidé de pousser un piano, dans le vide, depuis le sixième étage d'un bâtiment». La scène est visible sur YouTube, et la tradition se poursuit encore aujourd'hui.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte