Monde

Les tableaux de la Maison Blanche sont-ils politiques?

Temps de lecture : 2 min

Cliff1066, Flickr, CC
Cliff1066, Flickr, CC

Quand Barack Obama a rencontré l'israélien Benjamin Netanyahou autour d'un café dans la salle à manger du bureau ovale la semaine dernière, le tête-à-tête était dominé par un tableau de la Guerre Civile, comme on peut le voir sur les photos de l'évènement: Abraham Lincoln discutant avec ses généraux.

Intitulé «The Peacemakers», ce tableau des années 1860 décrit la réunion du 27 mars 1965 à bord du bateau à vapeur «River Queen», qui emmenait le président le long du Potomac jusqu'au camp de base de l'Union en Virginie. Dans les deux semaines qui ont suivi cet épisode, le général sudiste Lee acceptait les termes de la capitulation et Lincoln était assassiné.

Cette œuvre, acquise par Truman, était auparavant accrochée dans la salle de Traité depuis les années Kennedy jusqu'à George W. Bush, mais a été déplacée dans la salle à manger présidentielle sous Obama. «La question, pour les observateurs du Moyen Orient, est de savoir quand» écrit le site Politico.

En effet, une photo prise dans les premières semaines de la présidence d'Obama lors de son déjeuner hebdomadaire avec le vice-président Joseph Biden, montre un portrait de George Washington à l'emplacement actuel du tableau de la Guerre Civile. Le 21 avril dernier, lors d'une entrevue avec le roi Abdullah de Jordanie, au moment où Obama lançait ses efforts de paix au Moyen Orient, c'était un paysage pastoral qui dominait la table

La présence des Peacemakers est-elle un message subliminal à Netanyahu? La Maison Blanche n'a pas répondu à la question, mais une photo d'une rencontre du 22 octobre entre le président et Nancy Pelosi montre que les Peacemakers étaient déjà accrochés au mur.

La rencontre entre le président américain et le Premier ministre israélien a été particulièrement discrète, probablement parce qu'elle risquait d'irriter «un peu plus les Palestiniens, déjà déçus par ce qu'ils estiment être un recul du président américain sur la question cruciale des colonies juives» note EuroNews,  et aucune caméra n'a été autorisée dans le bureau ovale.

Selon Ehud Barak, le ministre de la Défense israélien, «cette rencontre a été bonne, importante et constructive. Elle a levé de nombreux obstacles et créé une base décisive pour la reprise des négociations qui nous permettront de parvenir à un accord avec nos voisins, les Palestiniens».

[Lire l'article complet sur politico.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Cliff1066, Flickr, CC

Slate.fr

Newsletters

L'étrange salsa de l'ancien porte-parole de Trump à «Danse avec les stars»

L'étrange salsa de l'ancien porte-parole de Trump à «Danse avec les stars»

Connu pour ses mensonges en conférence de presse, Sean Spicer tente de se recycler dans la télévision grand public.

Ben Gourion était prêt à tout pour créer un État juif

Ben Gourion était prêt à tout pour créer un État juif

Question arabe, nationalisme, laïcité et sécurité sont au cœur des élections israéliennes de ce 17 septembre. Ces enjeux s'éclairent avec la nouvelle biographie du fondateur d'Israël par Tom Segev.

Aux États-Unis, les marques de cannabis misent sur le luxe

Aux États-Unis, les marques de cannabis misent sur le luxe

Les enseignes innovent pour séduire la clientèle fortunée, avec des vaporisateurs incrustés de diamants et des feuilles à rouler dorées.

Newsletters