Économie

Il ne manquait plus que ça: United Airlines va faire payer l'emplacement réservé aux bagages à main

Temps de lecture : 2 min

Bientôt, plus rien ne sera compris dans le prix d'un billet d'avion

Airline | Roderick Eime via Flickr CC License by
Airline | Roderick Eime via Flickr CC License by

Les compagnies aériennes ont visiblement compris que le principe des suppléments tarifaires est une mine d'or. De nombreux low-cost font payer pour avoir un bagage en soute, et même pour choisir son siège dans l'appareil, selon que l'on soit un adepte du couloir ou de la vue sur hublot. Souvent, même les collations sont devenues payantes, qu'il s'agisse d'une simple boisson, un sachet de cacahuètes, ou un sandwich en triangle iophilisé. À ce rythme, on comprend pourquoi ces options payantes représentent aujourd'hui 9% du chiffres d'affaires des compagnies aériennes. Soit 67,4 milliards de dollars au niveau mondial pour 2016.

C'est à se demander si un jour on ne devra pas payer pour avoir une place assise dans l'avion et éviter le strapontin? Sans aller jusque-là –on remercie les consignes de sécurité–, la compagnie américaine United Airlines a tout de même réussi à dénicher une nouvelle source de recettes: faire payer une taxe supplémentaire aux passagers souhaitant bénéficier d'une place dans les compartiments réservés aux bagages à main.

Vous êtes priés de voyager légers

Cette nouvelle option interdit donc de déposer son bagage dans les compartiments placés au-dessus de vos sièges et prévus à cet effet, à moins d'avoir payé pour. C'est une des nouvelles règles de la catégorie de billet «Basic Economy».

Ce nouveau tarif n'autorise les voyageurs qu'à transporter gratuitement à bord un petit objet n'excédant pas les dimensions de 9 pouces x 10 pouces x 17 pouces. Le bagage devra être facilement stockable sous le siège situé devant eux, à défaut de quoi, ils devront payer un supplément sur le prix de leur billet d'avion.

Le sénateur américain Charles Schumer admet que cette offfre payante peut surprendre:

«Le compartiment de rechange est l'une des dernières commodités sacrées de voyage aérien et le fait que United Airlines –et potentiellement d'autres– envisagent de faire payer cette commodité peut être dérangeant. Sachant que des compagnies aériennes facturent déjà l'enregistrement de bagages en soute, et même parfois les paquets d'arachides et les écouteurs, le passager n'aura même plus la possiblité de prendre un sac pour les stocker.»

Grâce à cette nouvelle taxe, la compagnie aérienne américaine espère bien amasser plus d'un milliard de dollars d'ici à 2020. La réservation d'un billet «Basic Economy» ne garantira en aucun cas que les voyageurs d'un même groupe voire d'une même famille soient assis à côté.

Slate.fr

Newsletters

Sur la question du budget italien, la France devrait garder ses leçons pour elle

Sur la question du budget italien, la France devrait garder ses leçons pour elle

La Commission européenne n'avait pas le choix: elle devait rejeter le projet de budget de l'Italie. Mais la France, elle, ferait mieux de garder une certaine modestie vis-à-vis de sa voisine transalpine.

Donald Trump peut-il faire éclater le multilatéralisme?

Donald Trump peut-il faire éclater le multilatéralisme?

Sur la forme, les récentes attaques de Donald Trump contre la France et l'Europe n'ont rien de surprenant. La véritable préoccupation tient à son unilatéralisme forcené.

Les nouveaux sièges d’Amazon agacent déjà

Les nouveaux sièges d’Amazon agacent déjà

L'issue du concours lancé par le géant ne fait pas que des heureux.

Newsletters