Monde

Selon un diplomate américain, «la guerre civile syrienne est terminée»

Temps de lecture : 2 min

Pour lui, Bachar el-Assad a gagné. Les États-Unis et la Russie doivent négocier.

La ville d'Alep le 3 décembre 2016, pendant les combats. Youssef KARWASHAN / AFP
La ville d'Alep le 3 décembre 2016, pendant les combats. Youssef KARWASHAN / AFP

«La guerre civile syrienne est terminée C’est ce qu’écrit dans le New York Times Peter W. Galbraith, ancien ambassadeur des États-Unis en Croatie. Alors que le régime d’Assad est sur le point de reprendre le contrôle de la ville d’Alep avec ses alliés russes, iraniens et du Hezbollah, il pourra ensuite éliminer les poches de résistance et reprendre le contrôle du pays.

Pour le diplomate, l’idée de soutenir l’opposition syrienne modérée au régime, qui a les faveurs de hauts responsables américains des deux grands partis, «ne peut plus changer l’issue de la guerre, poursuit-il, mais aura certainement comme conséquence plus de morts».

Au plus vite

Les États-Unis et la Russie devraient dès à présent entamer des négociations pour mettre fin aux combats, et préparer le retour des réfugiés syriens. Selon l’auteur de la tribune, la question n’est donc plus de savoir si la prochaine administration du président Trump doit négocier avec la Russie, mais quand. Et le plus tôt sera le mieux, conclut-il.

La crise des réfugiés pourrait d’ailleurs convaincre les États européens de leur intérêt à encourager cette solution. Les États-Unis devraient fournir des garanties de long terme aux Kurdes engagés dans la guerre contre l’État islamique à l’est de la Syrie. À majorité arabe, la région et sa ville principale Raqqa, devenue capitale de l'État islamique, ne pourra pas restée sous administration kurde si elle est reprise, rendant nécessaire une négociation avec le régime d’Assad.

Newsletters

En Tunisie, les modifications corporelles pour faire partie des gros durs

En Tunisie, les modifications corporelles pour faire partie des gros durs

Des tatouages et des scarifications pour prouver sa résistance à la douleur, pour montrer qu'on est un vrai mec, pour exprimer aussi une souffrance sociale.

La France ne veut pas de ses djihadistes, la Turquie non plus

La France ne veut pas de ses djihadistes, la Turquie non plus

Les extrader sert la rhétorique anti-occidentale du président turc pour gagner du crédit auprès de l'opinion publique de son pays.

Si vous êtes assez riche, vous pouvez vous acheter une nationalité

Si vous êtes assez riche, vous pouvez vous acheter une nationalité

Une vente de «passeports dorés» s’est tenue à Londres cette semaine.

Newsletters