Dans la folle nuit du match Egypte-Algérie

Slate.fr, mis à jour le 16.11.2009 à 16 h 24

Les rues du Caire samedi soir, Bondy Blog

Les rues du Caire samedi soir, Bondy Blog

Entre ferveurs footballistique et religieuse, stress et explosions de joie, Nassira El Moaddem raconte sur le Bondy Blog la folie du match Egypte-Algérie de samedi soir, match qu'elle a vécu depuis un café dans le centre du Caire. Avec une victoire 2 à 0 pour l'Egypte et l'espoir d'une qualification pour la coupe du monde de 2010, c'est l'endroit où il fallait être.

Une foule de supporters est amassée devant un téléviseur de 55 centimètre en guise de grand écran, raconte-t-elle. Il y a autant de monde à l'intérieur du café que devant. Tout le monde ne voit pas le ballon mais qu'importe, il faut être là pour encourager les Pharaons.

L'ambiance est incroyable: acclamation à la vue de l'entraîneur égyptien, doigts d'honneur quand les joueurs algériens font leur entrée sur le terrain. Et drame. La redoutée coupure d'électricité. Tout s'arrête dans le café sauf les cris de protestations. Heureusement, le courant revient à temps pour l'hymne national égyptien, chanté avec entrain.

Nassira El Moaddem raconte la frénésie du premier but égyptien. Un frénésie qui «atteint des proportions [qu'elle] n'avait jamais vues». Embrassades, pétards, cris de joie. Pendant tout le match la ferveur religieuse va prendre le dessus: suivant les actions, le Ciel est tantôt béni, tantôt maudit.
Les insultes envers les fennecs (surnom de l'équipe algérienne) fusent, il faut un but supplémentaire aux Egyptiens pour espérer jouer le match de barrage à Khartoum.

Le but de la délivrance n'arrive qu'à la 96e minute quand certains supporters, trop stressés, ont préféré quitter le café. L'ambiance se déplace alors vers la place Talaab Harb au centre du Caire. C'est toute une population qui est dans la rue: tous immortalisent l'événement avec leur téléphone portable.

L'ambiance n'a pas été aussi euphorique pour tout le monde. Deux jours avant le match, le bus qui conduisait l'équipe algérienne dans son hôtel du Caire a été violemment caillassé. A Marseille, dès la fin du match les choses ont dégénérées et des jeunes s'en sont pris aux forces de l'ordre. De nombreux dégâts sont à déplorer.

[Lire l'article complet sur le Bondy Blog]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Les rues du Caire samedi soir, Bondy Blog

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte