Smart Cités / Monde

L'aéroport de San Francisco embauche une truie pour calmer les voyageurs

Temps de lecture : 2 min

L'aéroport avait déjà une équipe de chiens, chats et lapins de soutien thérapeutique, mais LiLou la truie a désormais rejoint la troupe.

Capture Instagram
Capture Instagram

Les fêtes de fin d'année approchent et des millions d'Américains stressés s'apprêtent à prendre l'avion pour aller voir leurs familles. Afin d'éviter les pétages de plomb, l'aéroport de San Francisco mise sur une truie. LiLou a presque 2 ans, porte un tutu, parfois une casquette et des rubans, et même du vernis à ongle. Les voyageurs peuvent la carresser et lui parler pour se détendre avant les longues files d'attente pour les contrôles de sécurité, rapporte Quartz.

L'aéroport a déjà une brigade d'une centaine de chiens, chats et lapins thérapeutiques qui se relaient pour déstresser les touristes. Il y a aussi un espace de yoga et de relaxation. Une trentaine d'autres aéroports américains embauchent des chiens en période de vacances, mais LiLou est le premier cochon à jouer ce rôle aux États-Unis.

Animal domestique

LiLou est certifiée par le programme de soutien thérapeutique de la Société pour la prévention de la cruauté animale, l'équivalent américain de la SPA. Pour être diplômé de cette formation, l'animal en question doit «être intéressé et désireux d'approcher et d'être touché par des gens quel que soit leur âge, leur genre, leur couleur de peau, leur taille ou le fait que leur mobilité soit réduite», selon la SPA.

Quand elle ne fait pas de bénévolat à l'aéroport, cette truie vit en tant qu'animal domestique à San Francisco: sa propriétaire Tatyana Danilova la promène en laisse dans son quartier et lui a créé un compte Instagram. Il lui arrive aussi de se rendre dans des maisons de retraite et des hôpitaux pour égayer la journée de tous.

Slate.fr

Newsletters

En Chine, les «mauvais citoyens» ne pourront plus prendre l'avion ou le train

En Chine, les «mauvais citoyens» ne pourront plus prendre l'avion ou le train

Depuis quelques années, la Chine développe un système de «crédit social» évaluant les citoyens et citoyennes chinoises au regard de leurs actions quotidiennes. En fonction de leur note, certains droits peuvent leur être retirés.

À Seattle, on installe des arceaux à vélos contre les sans-abri

À Seattle, on installe des arceaux à vélos contre les sans-abri

Le mobilier urbain anti-SDF a proliféré dans les grandes villes, sans solution de secours viable pour les personnes délogées.

Amazon vs Google: l'escalade des représailles est lancée (et plus rien ne sera comme avant)

Amazon vs Google: l'escalade des représailles est lancée (et plus rien ne sera comme avant)

La prise de bec entre les deux géants de l'internet pourrait être la première estocade dans la prochaine grande guerre des entreprises de nouvelles technologies.

Newsletters