Histoire / Parents & enfants

Voici le calendrier de l'Avent, version nazie

Temps de lecture : 2 min

En 1943, les nazis ont créé une version non religieuse du calendrier de l'Avent, avec des tanks à la place du petit Jésus.

Décorations de Noël nazies | AUDRA WOLFMANN via Flickr CC License by
Décorations de Noël nazies | AUDRA WOLFMANN via Flickr CC License by

Les nazis n'étaient pas fans de Noël: après tout, le petit Jésus était juif, et ils voulaient aussi se débarasser de l'influence du christianisme dans la société allemande. À cet effet, le ministère de la Culture du parti nazi a publié plusieurs livrets et calendriers de Noël, afin de transformer cette fête en célébration belliqueuse de la mère patrie.

Comme le rappelle Vox, à partir de 1943, les petits Allemands du Troisième Reich ont ainsi eu droit à une version bien particulière du traditionnel calendrier de l'Avent. Selon des archives de propagande nazie disponibles en ligne, les mères de famille recevaient un calendrier dans lequel chaque jour de décembre contenait un message patriotique et militariste.

En pleine guerre mondiale, la première page redéfinissait ainsi le traditionnel esprit festif de Noël:

«Chère mère allemande! Noël a toujours été une fête pour les enfants. La guerre et la destruction font rage dans le monde, et chacun en Allemagne, homme et femme, va devoir s'endurcir afin de continuer cette bataille jusqu'à la victoire –mais nos enfants doivent pouvoir profiter de cette fête qui est la plus allemande qui soit.»

Pas d'étoiles sur les sapins

Parmi les quelques scènes hivernales, de nombreuses illustrations du calendrier sont dédiées à la célébration de la guerre, avec des tanks et des sous-marins. Il y a aussi des croix-gammées fleuries et des exemples de lettres qu'un enfant peut envoyer aux soldats.

La traditionnelle histoire de Jésus et des rois mages est remplacée par le récit d'un bûcheron, un soldat et un roi qui rencontrent une mère et son enfant dans la forêt. La mère dit au soldat:

«Toi et tes camarades sont les protecteurs de la mère patrie, et les mères et les enfants vous remercient, particulièrement ceux qui ont donné leurs vies!»

Comme le rappelle le site Fast Company, les décorations de Noël avaient aussi beaucoup changé pendant l'ère nazie. Le sapin de Noël était considéré comme acceptable, car très allemand, mais certainement pas l'étoile traditionnellement mise au sommet du sapin, trop proche à la fois d'une étoile de David juive et d'une étoile communiste. Il était préférable de le décorer avec une croix gammée, une roue du soleil (symbole de la race aryenne) ou le signe de l'éclair utilisé par les SS.

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters