France

INFOGRAPHIE. L'Intérieur, rampe de lancement idéale pour Matignon

Grégor Brandy, mis à jour le 06.12.2016 à 14 h 46

Les trois dernières fois qu'un président de la République a changé de Premier ministre, il a nommé l'occupant de la place Beauvau.

Bernard Cazeneuve, le 9 avril 2016. BERTRAND GUAY / AFP.

Bernard Cazeneuve, le 9 avril 2016. BERTRAND GUAY / AFP.

Bernard Cazeneuve a été nommé Premier ministre ce mardi 6 décembre. L'ancien ministre de l'Intérieur remplace Manuel Valls, qui avait annoncé sa démission prochaine la veille lors de la présentation officielle de sa candidature à la primaire de la gauche.

Le choix de Bernard Cazeneuve n'est pas vraiment surprenant. Cet «homme des missions difficiles», comme le qualifie Le Monde, va une nouvelle fois succéder à Manuel Valls, qu'il avait remplacé au ministère de l'Intérieur en 2014 après la déroute socialiste aux municipales. À l'époque, Manuel Valls avait quitté la place Beauvau pour Matignon, en remplacement de Jean-Marc Ayrault.

De quoi se demander si être ministre de l'Intérieur n'est pas désormais la voie royale pour accéder à la tête du gouvernement quelques mois plus tard. De fait, au cours des onze dernières années, les trois ministres qui ont remplacé le Premier ministre sous le mandat d'un même président occupaient tous ce poste: Bernard Cazeneuve et Manuel Valls, donc, mais aussi Dominique de Villepin, qui avait succédé à Jean-Pierre Raffarin en 2005 après le rejet de la Constitution européenne.

Auparavant, c'est le ministère de l'Économie et des Finances qui menait la danse avec deux anciens ministres (Pierre Bérégovoy et Maurice Couve de Murville) transférés à Matignon, sans oublier que Laurent Fabius occupait lui le ministère de l'Industrie avant de succéder à Pierre Mauroy en 1984, et Raymond Barre le Commerce extérieur avant de remplacer Jacques Chirac en 1976. Pierre Messmer, lui, s'occupait des Départements et Territoires d'outre-mer avant d'arriver à Matignon en remplacement de Jacques Chaban-Delmas.

Enfin, deux Premiers ministres, Georges Pompidou et Édith Cresson, n'étaient pas membres du gouvernement avant de prendre le poste de Premier ministre. Le premier siégeait alors au Conseil constitutionnel après avoir été le directeur de cabinet de De Gaulle lors de son retour au pouvoir. Édith Cresson, elle, était partie travailler dans le privé après avoir démissionné de son poste de ministre des Affaires européennes quelques mois plus tôt.

Pour mieux visualiser ces transferts, vous pouvez consulter notre infographie ci-dessous.

Crédits: Wikimedia Commons et MICHEL CLEMENT/AFP, GILLES LIEIMDORFER/AFP, JOEL ROBINE/AFP et AFP

Grégor Brandy
Grégor Brandy (426 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte