Monde

Un avion modifie sa trajectoire afin d'écrire «Hello» dans le ciel

Temps de lecture : 2 min

Un petit avion s'amuse à modifier ses trajectoires afin de faire passer des messages sur l'application de suivi en temps réel du trafic aérien, Flightradar24.

/

Dans le ciel d'Agathenburg, en Allemagne, l'application FlightRadar24, qui permet aux internautes et professionnels de suivre en temps réel le vol des avions dans le monde, a repéré un manège étonnant. Dans le ciel, lors d'un vol d'une quarantaine de minutes, un petit avion a modifié sa trajectoire de vol de manière à pouvoir écrire le mot «Hello» («Bonjour») sur la carte interactive de l'application.

Nul ne sait qui est aux commandes de cet avion privé, un Robin DR400/180 Régent enregistré sous le nom de D-EFHN... mais il n'en est pas à son premier coup d'essai. Avant ce «Hello», le pilote s'était déjà illustré en dessinant une fleur, un avion, puis en inscrivant sa propre signature (?) dans le ciel allemand.

Et puis, un cœur.

Alors, assiste-t-on ici à la naissance d'une nouvelle forme d'art? Pas vraiment. En 2015 déjà, un vol d'Air Malta s'était appuyé sur l'application pour célébrer le mariage de deux de ses employés, le 14 avril 2015, rapporte le Guardian.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Passer son adolescence au sein d'une milice d'extrême droite (et réussir à s'en sortir)

Passer son adolescence au sein d'une milice d'extrême droite (et réussir à s'en sortir)

Le quotidien de Daniel Southwell, quand il avait 13 ans, était régi par la paranoïa.

Les ressorts érotico-sexistes du marché de l'emploi chinois

Les ressorts érotico-sexistes du marché de l'emploi chinois

En Chine, le sexisme prospère sur le marché de l'emploi: les discriminations liées au genre s'affichent clairement sur les petites annonces, celles du gouvernement étant en tête depuis des décennies.

L'assemblée du Tennessee vote l'installation d'un monument aux fœtus avortés

L'assemblée du Tennessee vote l'installation d'un monument aux fœtus avortés

Si le texte est approuvé par le gouverneur, le monument sera placé au capitole de l'État.

Newsletters