Science & santéBoire & manger

Même marque de céréales, pays différent: les quantités de sucre et de sel varient énormément

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 03.12.2016 à 11 h 23

Repéré sur World Action on Salt & Health, Center for Science in the Public Interest

Les fabricants de céréales adaptent les doses de sucre et de sel en fonction des pays.

Bowl Full Of Sugar! | Andy Melton via Flickr CC License by

Bowl Full Of Sugar! | Andy Melton via Flickr CC License by

Les céréales pour le petit-déjeuner sont bien trop sucrées et salées, confirme une étude réalisée par World Action on Salt and Health (WASH), une organisation qui travaille à améliorer la santé des populations, notamment en réduisant les apports en sel. Dix-neuf sortes de céréales ont été testées (des marques appartenant aux leaders mondiaux du marché, Kellogg’s et à Nestlé/General Mills), commercialisées dans 29 pays (les données complètes sont ici).

Résultat, plus de la moitié des céréales analysées (58%) contiennent des niveaux élevés de sucre (plus de 22,5 g pour 100 g). À titre de comparaison, l’Organisation mondiale de la santé recommande de ramener «l’apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour».

D’après les données récoltées, les pires échantillons sont chez Kellogg’s: les Honey Smacks aux Mexique (57 g de sucre/100 g) et les Frosties en Australie et en Nouvelle-Zélande (41,3 g/100 g). Les «meilleurs élèves» appartiennent aussi à ce géant des céréales: les Corn Flakes (dans plusieurs pays: Argentine, Brésil, Filande, Suède etc.) et les Rice Krispies (Italie, Koweït etc.) contiennent 8 g de sucre pour 100 g.

Concernant le sel, l’OMS recommande de ne pas dépasser 5 g de sel par jour. Plus d’un tiers (34%) des céréales mondiales testées dépassent le niveau maximum recommandé pour les céréales au Royaume-Uni pour 2017 (1 g de sel pour 100 g). Les paquets les plus salés sont les Corn Flakes en Inde (1,93 g/100 g) et les Rice Krispies au Sri Lanka (1,92 g/100 g). Le plus bas taux de sel a été trouvé dans les Smacks (Belgique, Maroc, Norvège…), avec 0,08 g pour 100 g.

Des différences entre les pays

Mais ce que met surtout en avant cette étude, ce sont les variations importantes entre les pays: pour un même type de céréales, les différences de quantités de sucre et de sel peuvent être énormes. Par exemple, les Honey Smacks au Mexique contiennent plus de 25% de plus de sucre (57 g/100 g) que les mêmes céréales en Belgique, Espagne, Maroc, Norvège, Qatar, Koweït et Emirats arables unis (43 g/100 g). Ou encore, les corn flakes de Kellogg’s vendus en Inde contiennent 1,93 g de sel pour 100 g, alors que le même produit en Argentine et au Brésil contient 1,04 g de sel pour 100 g.

Les auteurs de l'étude appellent en tous cas les fabricants à baisser les niveaux de sucre et de sel, dans tous les pays. Le professeur Graham Mac Gregor, le président de WASH, affirme qu’il est «choquant que des céréales de petit-déjeuners contiennent encore des niveaux extrêmement élevés de sucre et de sel. Kellogg’s et Nestlé sont les deux principaux fabricants dans le monde, et ils doivent démontrer qu’ils peuvent agir dans l’intérêt de leurs clients, pour réduire les taux de sucre et de sel et contribuer à sauver des vies».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte