Partager cet article

Les faux tracts de la présidentielle 2017

STEFAN ROUSSEAU / AFP & EMMANUEL DUNAND / AFP | Montage Slate.fr

STEFAN ROUSSEAU / AFP & EMMANUEL DUNAND / AFP | Montage Slate.fr

Après le faux retour de Nicolas Sarkozy annoncé par un tract au lendemain de la primaire de droite, découvrons ce que pourraient nous réserver les autres candidats, de François Hollande à Jean-Luc Mélenchon.

Ce 29 novembre au matin, des tracts au nom de Nicolas Sarkozy ont été retrouvés dans plusieurs endroits de Paris. Sur le tract, une photo officielle retouchée de l'ancien président accompagnée du slogan «Pour la France, j'y vais quand même». Une référence à sa défaite dès le premier tour de la primaire de la droite.

La ficelle avait beau être grosse, certains y ont cru, raconte france info:. «J'ai dû leur expliquer que non, Sarko n'est pas de retour en politique, s'agace Charles-Henri Alloncle, ancien responsable des Jeunes avec Sarkozy. Cette histoire a créé une fausse joie.»

Mais le concept développé par le collectif d'artistes Boijeot.Renauld nous a donné des idées pour les prochains tracts à distribuer avant l'élection présidentielle en 2017.

1.François Hollande

STEFAN ROUSSEAU / AFP & EMMANUEL DUNAND / AFP | Montage Slate.fr

La rivalité entre le président de la République et son Premier ministre a atteint des sommets ce week-end, alors que des rumeurs laissaient entendre que Manuel Valls pourrait quitter l'Élysée lundi à l'issue d'un déjeuner. Si la tension semble être retombée ces dernières heures, on ne sait toujours pas si François Hollande va se représenter en 2017.

2.Manuel Valls

FETHI BELAID / AFP. Montage Slate.fr

Si François Hollande n'y va pas, alors Manuel Valls devrait se lancer. Mais, pour l'instant, le Premier ministre reste à la merci du choix du président.

3.Jean-Luc Mélenchon

Rémy GABALDA / AFP | Montage Slate.fr

À l'inverse, on sait déjà que Jean-Luc Mélenchon se présentera. Lui qui multiplie les vidéos, a d'ailleurs recueilli récemment le soutien assez inattendu du forum 18-25 de jeux-videos.com. Le «candidat YouTubeur», qui a su apprivoiser la plateforme, pourrait en plus d'appeler les gens à voter pour lui, leur demander en même temps de s'abonner à sa chaîne.

4.Cécile Duflot

NICOLAS TUCAT / AFP | Montage Slate.fr

Pas de présidentielle pour Cécile Duflot. Battue dès le premier tour de la primaire écologiste, l'ancienne ministre représentait «la firme», pour beaucoup «notamment en interne», raconte Le Figaro. En clair, elle était le symbole de «la direction qui a œuvré pour obtenir des postes et des groupes parlementaires en réalisant un accord avec le Parti socialiste, en 2011».

«Avant d'être députée puis ministre, la quadragénaire a dirigé les Verts puis Europe Écologie Les Verts, soit six ans à la tête des écologistes, notamment avec Jean-Vincent Placé. [...] Pour beaucoup d'écologistes, l'échec de Cécile Duflot est synonyme de “sanction” contre l'ancienne dirigeante.»

5.Jean-François Copé

XAVIER LEOTY / AFP | Montage Slate.fr

L'ancien président de l'UMP a touché le fond lors de la primaire de la droite, en ne recueillant que 0,3% des suffrages. Jean-François Copé a peu pesé sur la campagne, et l'une de ses sorties les plus remarquées reste celle où il estimait très mal le prix d'un pain au chocolat (entre dix et quinze centimes). De quoi susciter pas mal de moqueries.

6.
Thomas Thévenoud

BERTRAND GUAY / AFP | Montage Slate.fr

L'ancien secrétaire d'État au commerce extérieur n'est pas candidat, et il sera jugé quelques jours avant la présidentielle, pour ne pas avoir déclaré ses revenus en 2012 et l'avoir fait en retard pendant quatre années. Quelques semaines après ces premières révélations, on avait appris qu'il n'avait pas payé le loyer de son appartement pendant trois ans.

«Après avoir plaidé la “négligence“ à propos de ses impôts, M. Thévenoud a expliqué à l'hebdomadaire satirique qu'il souffrait de “phobie administrative”. Le député a toutefois fini par régler les impayés, non sans avoir été menacé d'expulsion au préalable.»

7.Éric Besson

LIONEL BONAVENTURE / AFP | Montage Slate.fr

Dans ce qui restera comme l'un des plus beaux «fails» de Twitter, Éric Besson avait malencontreusement publié sous forme de tweet à tous ses abonnés un message privé sur le réseau social.

«Quand je rentre, je me couche. Trop épuisé. Avec toi?»

Depuis cet «Avec toi»? est rentré dans la légende, et l'ancien ministre affirme désormais que cette expression lui appartient, même si BFMTV n'a pas trouvé de dépôt de marque à l'INPI.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte