Partager cet article

Comme leurs personnages, certains acteurs de «Gomorra» ont des problèmes avec la justice

Vincenzo Esposito (au centre), 16 ans, a été arrêté en juin 2014, après le tournage de la série.

Vincenzo Esposito (au centre), 16 ans, a été arrêté en juin 2014, après le tournage de la série.

Plusieurs acteurs et figurants amateurs recrutés pour le film «Gomorra», puis pour la série du même nom, ont été rattrapés par la justice pour leurs activités mafieuses au sein de la Camorra.

Après les cartons d'audience et le large succès international du film Gomorra de Matteo Garrone (2008) puis de la série du même nom, adaptée quelques années plus tard (2014), la réalité a vite rattrapé la fiction. Un nouvel acteur de la fiction, Salvatore Russo, a été arrêté le 26 novembre à proximité d'un point de vente de drogue dans le quartier de Secondigliano à Naples, en Italie.

Un quartier qui, comme celui de Scampia, a servi de décor au film, puis à la série Gomorra. Deux fictions, inspirées de l'œuvre de l'écrivain et journaliste italien Roberto Saviano, qui ont offert une plongée inédite et violente dans l'univers impitoyable du crime organisé napolitain et des pratiques mafieuses des clans de la Camorra. Salvatore Russo, 44 ans, était connu pour sa apparition dans le film Gomorra, en 2008, et notamment pour son rôle de recruteur de jeunes attirés par le monde de la criminalité organisée.

Mais, bien avant lui, d'autres acteurs du film ou de la série ont connu le même sort en se faisant rattraper par la police italienne. Des acteurs qui, à l'exception des personnages principaux, n'étaient pas des comédiens professionnels, mais plutôt des habitants du quartier recrutés sur place, parfois seulement quelques heures avant de tourner une scène.

Un casting amateur

Stefano Sollima, l'un des réalisateurs de la série, raconte à L'Obs, en 2015, les coulisses, les conditions de tournage assez particulières et le recrutement de ces figurants:

«Les acteurs sont napolitains et ce sont tous des professionnels. Après, on était plus malins que la Camorra. A chaque fois que l’on tournait une scène dans un immeuble ou dans la rue, on embauchait les habitants comme figurants. On a évité d’avoir des pushers qui soient de vrais dealers dans la vie. En revanche, il nous est arrivé de nous rendre compte que nos figurants avaient déjà une certaine expérience en la matière…»

Le 17 septembre 2015, c'est Azize Pjamaa, un figurant d'origine nigériane, aperçu dans le film Gomorra, puis dans la série, qui est arrêté pour trafic de drogue et détention de stupéfiants à Caserta, une commune située au nord de Naples. En 2009, Giovanni Venosa, qui campe le rôle d'un chef de clan de la Camorra dans le film, qui est à son tour arrêté pour activités mafieuses. Après avoir été condamné à des travaux d’intérêts généraux pour trafic de drogue, il a de nouveau été arrêté après avoir profité d'une permission de Noël pour quitter le nord de l'Italie et aller recueillir le pizzo, un impôt mafieux qui a tout du racket, auprès des commerçants de la commune de Caserta.

Avant lui, Salvatore Fabbricino, interprète d'un boss de la Camorra, a lui aussi fini entre les mains de la justice pour avoir participé à un commando ayant causé la mort de six ressortissants africains. Le 11 octobre 2008, c'est Bernardino Terraciano, interprète de «Zi Bernardino» dans le film, qui est écroué dans le cadre d'une opération policière contre le clan des Casalesi. En mai 2016, il est condamnné à la perpétuité pour assassinat d'un père et de son fils en 1992 à Villa Literno.

Les sirènes de la «baby Camorra»

Mais, le cas de Vincenzo Esposito, âgé de 16 ans à l'époque du tournage, qui incarne le personnage de Danielino dans la série Gomorra, est celui qui a fait le plus de bruit en Italie. Et pour cause, son parcours personnel semble directement calqué sur le destin malheureux de son personnage de membre de la «baby Camorra» dans la série: celui d'un adolescent de Scampia aux parents absents qui cède aux sirènes de la Camorra.

En 2014, après avoir quitté l'école dans les mois qui ont suivi le tournage de la série, il a été arrêté pour son implication dans une agression au couteau à Naples, puis placé en maison de correction pour mineur. En 2011, dans le livre I sogni son desideri où témoignent plusieurs jeunes de Scampia, l'adolescent –il a alors 12 ans– confie pourtant son «rêve» de ne pas connaître le même destin que ses parents, incarcérés pour activités criminelles, et de partir loin de Naples une fois qu'ils seront libérés.

L'un de ses anciens professeurs, Paolo Battimiello, qui continuait de lui rendre visite, s'était même exprimé à son sujet dans le Corriere del Mezzogiorno en 2014:

«J'espère que cette histoire, dont nous espérons qu'elle s'arrangera, montre clairement que dans cette ville, le seul moyen de détruire la Camorra reste l'éducation.»

Dans cette interview, le professeur s'en prend également pris aux équipes de la série qui, après avoir passé plusieurs mois dans le quartier, sont reparties soudainement, laissant Vincenzo seul, en décrochage scolaire, et livré à lui-même.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte