Partager cet article

Dans l'Illinois, tous les coiffeurs seront formés à la prévention de la violence conjugale

Le visuel du programme Cut It Out.

Le visuel du programme Cut It Out.

L'idée est de profiter de la relation de confiance entre client et coiffeur pour détecter, informer et aider les victimes potentielles.

Dans l'État de l'Illinois aux États-Unis, tout coiffeur qui voudra obtenir ou renouveler sa licence professionnelle devra suivre une formation spéciale de prévention de la violence conjugale. Les coiffeurs apprendront à détecter les signes de violence, à en parler avec leurs clientes et à dire aux victimes comment elles peuvent obtenir de l'aide, rapporte le Herald-Whig.

Cette loi, qui rentre en vigueur en janvier prochain, est un amendement aux régulations de la profession de coiffeur dans l'Illinois, et ne force pas les coiffeurs à signaler les violences aux autorités.

«L'idée est d'aider les coiffeurs à bien réagir quand quelqu'un se confie à eux. Il y a une bonne façon et une mauvaise façon de parler à quelqu'un, explique une formatrice spécialisée à l'Associated Press. Cela peut complètement changer la façon dont une personne gère les attaques. Nous leur apprenons à faire la différence. Ils ne sont pas obligés de se taire.»

Une première aux États-Unis

Pour de nombreuses victimes, le temps passé au salon de coiffure est un des seuls moments où elles sont seules et en mesure de se confier à quelqu'un. 

Il s'agit de la première loi de ce genre aux États-Unis, mais ce type de formation visant les salons de coiffure existe depuis plusieurs années. En effet, en 2003, l'association américaine des professionnels de beauté a crée Cut it Out, un programme de formation à la prévention offert aux coiffeurs et écoles de coiffure intéressés.

Cette initiative a permis de former plus de quarante mille coiffeurs partout aux États-Unis à reconnaître les signes de violence conjugale et à savoir à qui référer les victimes. Depuis 2007, un programme similaire a été mis en place par les services sociaux de la ville de New York dans certains quartiers à risque.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte