Partager cet article

Plus fou que l'Instagram de Beyoncé, le compte de l'agence américaine de sécurité dans les transports

Image tirée du compte Instagram de TSA

Image tirée du compte Instagram de TSA

Parce qu’il joue avec humour de nos peurs dans les aéroports.

Il y a quelques jours, le magazine Rolling Stone a publié son TOP 100 des meilleurs comptes Instagram. On retrouve sans surprises des vedettes comme Kim Kardashian (qui arrive en tête), Rihanna, The Rock, des comptes dédiés à la science ou la nature comme celui de National Geographic ou de la Nasa.

Mais en haut du classement, juste devant la chanteuse Beyoncé, un compte pour le moins étonnant s’approprie la quatrième place de ce classement mondial. Il s’agit de celui de la Transportation Security Administration (TSA), l’agence américaine dédiée à la sécurité dans les transports. Un succès dû aux «objets qu’elle a confisqué dans les bagages de différents aéroports», explique le magazine. À savoir, un grand nombre d’armes à feu, de hachettes, de poings américains, mais aussi d’anguilles vivantes ou de batarangs (oui les armes de Batman) ou de répliques d’une batte de baseball fameuse dans la série The Walking Dead.

 


Et que dire de ce chihuahua enfermé par accident dans une valise…


L’image la plus populaire du compte montre le passage aux rayons X d'un accessoire très particulier du film Massacre à la tronçonneuse.


«Des fois, je me demande juste à quoi pensent les gens, a expliqué au Washington Post Bon Burns, qui gère le fameux compte. […] Je savais que ce serait populaire et je savais que nous ne manquerions jamais de contenus. Mais je ne savais pas que ce serait aussi populaire.»

Aujourd’hui, le compte de la TSA cumule plus de 500.000 abonnés et plus de 150.000 commentaires.

En revanche, ce qui est également surréaliste, et franchement inquiétant, c’est de constater que des armes sont retrouvées cachées dans des boîtes de jeux vidéo ou de médicaments. Pensons ainsi à ce couteau caché dans une enchilada...

 

Finalement, en prouvant sa capacité à filtrer tout objet dangereux, la TSA, agence lancée au lendemain des attentats du 11-Septembre, tient là son meilleur outil de communication. L’agence souffre d’un incroyable déficit de popularité auprès des usagers d’aéroports, qui lui reprochent les longues files d’attente avant d’embarquer. Mais quand on regarde ces photos, on en vient presque à comprendre l’intérêt de ces fouilles détaillées. En jouant avec humour sur les raisons de ces retards et nos propres peurs, la TSA pourrait réussir un défi impressionnant et que l’on pensait impossible: apaiser l’humeur d’un voyageur en colère. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte