Partager cet article

Exclusif: François Hollande sera candidat le 1er, le 2, le 4, le 5, le 6 et le 10 décembre

François Hollande, le 24 novembre à Paris. FRANÇOIS MORI / POOL / AFP.

François Hollande, le 24 novembre à Paris. FRANÇOIS MORI / POOL / AFP.

Ouvrons ensemble le calendrier de l’Avent de la candidature du président sortant.

Alors qu'une bonne partie de l’échiquier politique français (Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Emmanuel Macron, probablement François Fillon...) s’est déjà positionnée dans la course à l'Elysée, un homme fait encore languir les journalistes politiques de l'Hexagone: François Hollande, au plus bas dans les sondages mais déterminé à arracher un nouveau mandat.

Dans la presse et du côté du PS, on s’agite, forcément. Après les doutes sur sa candidature, qui semblent largement dissipés, on se demande désormais quel jour choisira le président sortant pour se lancer. D’autant plus que la date fatidique approche: la primaire de gauche ferme ses portes aux aspirants candidats le 15 décembre au plus tard.

10 décembre

Depuis quelques jours, les médias s’amusent à capter le moindre bruit de couloir élyséen pour jouer au jeu des pronostics. Le 23 novembre, Le Figaro se lance le premier et annonce le 10 décembre. Il s’appuie sur la déclaration, la veille, de Didier Guillaume, patron des sénateurs socialistes et soutien de longue date d’Hollande, lors de l’émission «L’Épreuve de vérité». «Le président de la République a dit qu'il donnerait sa réponse le 10 décembre», lance-t-il, sans que le doute sur sa candidature ne soit vraiment levé.

Aucun contact à l’Elysée n’a confirmé la date au journal, qui décide d’y croire en s’appuyant sur des sources de l’AFP qui, elles, jugent la date «crédible». «Par ailleurs la date du 10 décembre concorde avec le grand meeting parisien d'Emmanuel Macron», note encore Le Figaro. Comment refuser une telle occasion de brouiller la campagne de son ancien protégé? Avec ce duel à distance, journalistes et politiques n’auraient plus qu’à sortir le popcorn.

Le Figaro

4 décembre

Mais à peine le rendez-vous pris, Atlantico bouscule les pronostics et se lance à son tour, le 24 novembre: «Exclusif: François Hollande devrait annoncer sa candidature dimanche 4 décembre». Pourquoi? Car le «dimanche est un bon jour», tout simplement, si l’on en croit un de ses proches. On apprend que le 12 décembre, date anniversaire de l'accord de Paris pour l’environnement, est trop tardif, mais surtout que le 10 décembre est totalement exclu: «On ne veut pas se positionner par rapport à Macron. Si dans le même 20h, on parle de la candidature de François Hollande et du meeting d'Emmanuel Macron, ça ne va pas.» Mince.

Atlantico

1er décembre

Préparons-nous donc pour le 4 décembre… Ah non, attendez, L’Obs vient d’entrer dans l’arène et balaye la date du 4 puisque François Hollande sera encore à «Abou Dhabi pour inaugurer le “Louvre des sables” et participer à une conférence internationale sur la culture, histoire de démontrer à ces barbares de Daech qu’on peut s’exprimer autrement qu’avec une kalachnikov». Le magazine mise alors sur une date spéciale pour tous les aficionados du calendrier de l’Avent: le 1er décembre. «Est-ce sûr à 100%? Non, bien sûr», nuance néanmoins L’Obs dans la foulée, car «François Hollande reste maître des pendules».

L'Obs

Le 1er 5... ou le 6 décembre

Qui faut-il croire alors? Le Parisien a décidé de jouer large et pense au 1er, mais aussi au 5 et au 6. Le 28 novembre, lendemain du second tour de la primaire de la droite, François Hollande rentre de Madagascar et le 2 décembre correspond à l’anniversaire d’Austerlitz, au sacre de Napoléon… et au coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte en 1851.

Donc, puisque tout le monde s’approprie une date du calendrier de l’avent hollandais, Slate.fr a décidé de se lancer dans le jeu avant qu’il ne reste plus de dates. Nous proposons au président de se lancer officiellement le 6 décembre, jour de... la Saint-Nicolas. Une belle façon de saluer la vieille «passion publique» qu'il partageait avec l'ancien président. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte