Monde

VIDÉO. Un impressionnant embouteillage paralyse Los Angeles pour Thanksgiving

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 24.11.2016 à 18 h 46

Repéré sur Digg

«Ça s'appelle la 405, parce qu'on y passe entre quatre et cinq heures, pour aller où que ce soit», raconte un homme sur Facebook.

Capture d'écran d'images de la chaîne de télé ABC 7

Capture d'écran d'images de la chaîne de télé ABC 7

«Quitte à être mauvais à quelque chose, autant être le pire». Et à ce petit jeu, raconte Digg, Los Angeles a visiblement décidé d'appliquer à la lettre ce concept, à en voir ces images d'embouteillages, diffusées par ABC7, mardi 22 novembre, alors que des milliers d'habitants de Los Angeles essayaient de rejoindre leur famille pour le traditionnel dîner de Thanksgiving. Un embouteillage hypnotisant et long de plusieurs kilomètres si l'on se fie à Google Maps, mais difficile à calculer précisément, puisque le ballet de phares blancs et rouges des voitures vont jusqu'à la ligne d'horizon.

Pour rendre compte de cet embouteillage, ABC7 a publié même la vidéo sur Twitter avec le hashtag #MannequinChallenge –en référence au défi sur internet qui consiste à rester immobile, pendant qu'une caméra se balade entre les participants et que l'on peut généralement entendre «Black Beatles» de Rae Sremmurd.

Il y a plusieurs raisons plusieurs raisons à cet embouteillage fou, selon Time Out Los Angeles, qui commence d'abord par rappeler qu'aux heures de pointe, l'autoroute 405 est toujours très chargée. 

«Mais des prévisions indiquaient déjà que les routes allaient être bondées comme cela n'arrive qu'une fois dans la décennie, avec 3,65 millions d'habitants sur les routes, selon l'association automobile américaine.»

Les pires embouteillages sont à Los Angeles

Ce à quoi il faut ajouter la fermeture de certaines portions de routes à cause d'un dégagement de fumée. C'est loin d'être la première fois qu'il y a de tels embouteillages à Los Angeles, comme le montre cette vidéo datant de 2012, à la même période de l'année.

 

Il faut dire que, selon un rapport d'un fabricant de GPS, Los Angeles est la ville où les embouteillages sont les plus fréquents aux États-Unis. Mais ça ne date pas de ces dernières années. Sur Twitter, un journaliste du LA Times a retrouvé des extraits du journal qui racontait que la situation n'était pas vraiment meilleure en 1953.

Mais le pire embouteillage de l'histoire reste encore probablement chinois. En octobre 2015, on avait vu des milliers de voitures à l'arrêt ou presque sur une autoroute contenant pourtant une cinquantaine de files, rappelle le site australien ABC.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte