FranceCulture

INFOGRAPHIE. «TPMP»: la lente construction d'une émission pleine de malaise et d'humiliation

Vincent Manilève, mis à jour le 08.12.2016 à 16 h 24

Les menaces du CSA ne font pas peur à Cyril Hanouna, et pour cause: chaque année il repousse les limites de l’acceptable.

Montage Slate.fr

Montage Slate.fr

Pour accéder directement à l'infographie, c'est par ici

Mise à jour du 8/12/2016: Dans le «Touche pas à mon poste» du 7 décembre est diffusée une nouvelle séquence polémique dans laquelle Hanouna prend la main d'une de ses chroniqueuses pour la poser sur son sexe alors que celle-ci a les yeux fermés.

Après «de très nombreuses plaintes», le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a enfin réagi à l’épineux problème posé par l’émission de Cyril Hanouna sur C8, «Touche pas à mon poste» («TPMP»). Dans un communiqué publié le 23 novembre, le Conseil explique avoir décidé «de prononcer une mise en garde et une mise en demeure» contre l’émission.

Trois séquences sont visées. La première, diffusée le 27 septembre 2016, montrait Cyril Hanouna en train de lancer à son chroniqueur Matthieu Delormeau: «Qui c’est qui est venu en juillet dans mon bureau comme une pleureuse, hein? Mais ferme ta gueule! Quel bouffon celui-là!» Dans la deuxième, qui leur a valu la mise en demeure, le chroniqueur a embrassé la poitrine d’une figurante qui avait pourtant signifié à plusieurs reprises son refus de participer à ce genre de mise en scène. Le dernier extrait ciblé par le CSA, Matthieu Delormeau (encore lui) est victime d’un canular des plus douteux: Cyril Hanouna a mis en scène l’agression d’un homme, faisant croire à son chroniqueur qu’il était complice d’un crime.

Évidemment, l’animateur a pris la nouvelle avec le sourire: «C’est une très bonne nouvelle pour nous […] Merci au CSA d’avoir pris cette décision, on va pouvoir aller s’expliquer.» La réaction de l’équipe de «TPMP» était prévisible tant les polémiques font quasiment partie de leur quotidien. «Forcément, nous sommes en direct donc il y aura toujours quelques dérapages, mais ça restera toujours l’émission familiale que vous aimez», a reconnu l’animateur.

Pourtant, dans l'émission «Touche pas à mon poste» du 7 décembre, Jean-Luc Lemoine présente une séquence enregistrée lors d'une coupure pub. À l'occasion d'un jeu, Cyril Hanouna a pris la main de la chroniqueuse Capucine Anav qui fermait les yeux pour la poser sur son sexe. À la question de sa voisine de table: «il t'a mis sa main sur son sexe?», celle-ci répond «comme d'hab». Ce qui déclenche l'éclat de rire d'Hanouna sur le plateau et les applaudissements du public.


Mais ce qu’il faut savoir, c’est que «TPMP» n’a pas toujours créé la polémique. Lors de ses débuts sur France 4 en 2010, l’émission portait principalement sur la télévision, les happenings et les polémiques n'étaient pas au cœur du concept. C’est progressivement, et notamment depuis son transfert sur D8, que Cyril Hanouna a instauré le malaise et l’humiliation de son équipe comme une caractéristique essentielle de «TPMP». Dans l’infographie ci-dessous, vous pouvez retrouver plusieurs de ces moments qui ont construit l’émission la plus controversée du paf. 

Si vous n'avez pas suivi l'émission au fil des années, voici un récap' en vidéo de ces moments, de 2010 à 2016.

Vincent Manilève
Vincent Manilève (316 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte