Life

Quel lien entre le syndrome Guillain-Barré et la vaccination?

Slate.fr, mis à jour le 08.08.2013 à 9 h 43

Une seringue de vaccin Eric Gaillard / Reuters

Une seringue de vaccin Eric Gaillard / Reuters

Le ministère de la Santé a confirmé jeudi 12 novembre dans la soirée que les autorités sanitaires suspectent un premier cas de syndrome de Guillain-Barré chez une femme après vaccination contre la grippe A(H1N1). «Le fait est connu depuis mardi par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), écrit Le Point, mais les spécialistes ont attendu avant de communiquer, étonnés par l'apparition rapide des troubles (moins de 10 jours après la première injection) et la forme "légère" de la maladie (fourmillements dans les jambes, pertes de sensibilité, mais sans paralysie, ni troubles moteurs) développée par cette jeune professionnelle de santé.»

Des investigations sont en cours pour déterminer s'il existe un lien entre la vaccination et l'apparition des signes neurologiques (fourmillements dans les extrémités des membres) ou si ces troubles sont dus à une infection dans les semaines précédentes.

Le Monde explique ce qu'est cette maladie:

Le syndrome de Guillain-Barré est dû à une atteinte de la gaine qui enrobe les fibres des nerfs périphériques. Il se manifeste par une faiblesse, voire une paralysie progressive. Dans la majorité des cas, les personnes atteintes récupèrent de leurs troubles au bout de 6 à 12 mois.

Selon Fabienne Bartoli, adjointe au directeur général de l'Afssaps, la fréquence du syndrome est de 2,8 cas pour 100 000 habitants, en dehors d'épisodes épidémiques. Une étude française retrouve une incidence de 4 à 7 cas pour 100 000 personnes avec une grippe confirmée.

Aux Etats-Unis, la campagne de vaccination contre la grippe porcine en 1976 avait donné lieu à une augmentation des cas du syndrome de Guillain-Barré. Les études médicales à l'échelle nationale avaient trouvé 1.098 cas du syndrome entre le 1er octobre 1976 et le 31 janvier 1977. Sur tous ces cas avérés, 532 avaient reçu le vaccin contre la grippe avant que le syndrome ne se déclare et 15 patients avaient été vaccinés après avoir connu les symptômes du syndrome. Les données épidémiologiques avaient montré que la population vaccinée était beaucoup plus touchée par le syndrome Guillain-Barré que la population générale. Les estimations des experts avaient alors évalué le risque de contracter le syndrome suite à la vaccination de 1 cas sur 100.000, sur une période de 5 semaines après l'injection.

[Lire l'article complet sur lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Une seringue de vaccin Eric Gaillard / Reuters

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Grippe, vaccin, et Guillain-Barré: la débandade gouvernementale» ; «Un Français sur deux allergique au vaccin» ; «Une décision qui pourrait coûter 50.000 vies»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte