Monde / Culture

La campagne de Trump ciblait les amateurs des séries «NCIS» et «The Walking Dead»

Temps de lecture : 2 min

Les spots de campagne du candidat républicain ont été diffusés en particulier pendant ses séries.

Capture d'écran du premier spot de campagne de Donald Trump.
Capture d'écran du premier spot de campagne de Donald Trump.

Certains spectateurs américains ont dû se demander pourquoi ils avaient vu tant de spots publicitaires pro-Trump pendant la campagne présidentielle. La réponse est toute trouvée dans une interview donnée à Forbes de Jared Kushner, gendre et «architecte de la campagne numérique» de Donald Trump: à la télévision, la campagne du président élu des États-Unis ciblait particulièrement les amateurs des séries The Walking Dead et ceux de NCIS.

Selon Jared Kushner, ces deux séries sont les plus populaires parmi les citoyens dont les opinions politiques sont en accord avec les sujets préférés de Donald Trump. «L’équipe de communication de Trump a donc intentionnellement choisi les pages publicité de ces séries pour diffuser les spots qui parlaient le plus de ces thématiques», rapporte le site A.V. Club.

Forbes explique que l’équipe de Jared Kushner a utilisé des informations du Comité national républicain et s’est associé à une entreprise spécialisée dans l’analyse de données pour cartographier l’électorat Trump selon leurs centres d’intérêts.

Des zombies aux immigrés

Jared Kushner en a ainsi conclu que les téléspectacteurs de NCIS «détestent» l’Obamacare et que les amateurs de The Walking Dead sont «inquiets au sujet de l’immigration».

Si A.V. Club explique que le premier fait s’explique certainement par des raisons démographiques —«un amateur typique de NCIS est aussi un électeur républicain typique», le site s’intéresse plus particulièrement au deuxième:

«Peut-être que les gens qui sont inquiets au sujet de l’immigration regardent The Walking Dead pour des raisons narratives, comme s’il y avait quelque chose de confortant à regarder une série où une équipe diversifiée d’Américains, sous la commande d’un courageux policier, se bat pour préserver leurs terres d’une horde d’autres qui sont soudainement apparus et habitent désormais aux quatre coins des Etats-Unis.»

Une analyse cynique qui occulte le fait que les immigrés n’en veulent pas aux cervelles des Américains.

Slate.fr

Newsletters

Des hommes politiques américains refusent d'être interviewés par une femme

Des hommes politiques américains refusent d'être interviewés par une femme

Robert Foster et Bill Waller, candidats au poste de gouverneur du Mississippi, ne veulent pas se retrouver seuls avec une journaliste, notamment sous prétexte de respect de leur foi chrétienne.

Sans elle, Istanbul serait peut-être toujours aux mains d'Erdoğan

Sans elle, Istanbul serait peut-être toujours aux mains d'Erdoğan

Canan Kaftancıoğlu, 47 ans, comparaît ce 18 juillet pour avoir critiqué le président turc sur les réseaux sociaux. Elle pourrait écoper d'une peine de dix-sept ans d'emprisonnement.

À Shanghai, on ne plaisante (vraiment) plus avec le tri des déchets

À Shanghai, on ne plaisante (vraiment) plus avec le tri des déchets

Des amendes pour les mauvais·es élèves et des heures à respecter, la métropole chinoise met les bouchées doubles en matière de recyclage.

Newsletters