Partager cet article

Les cathos tradis se foutent de la santé de leurs enfants

Une affiche de la campagne de prévention contre le Sida, le 22 novembre 2016 à Rennes | DAMIEN MEYER / AFP

Une affiche de la campagne de prévention contre le Sida, le 22 novembre 2016 à Rennes | DAMIEN MEYER / AFP

La polémique entourant la dernière campagne d'affichage anti-sida démontre l'influence prise par une minorité politique engagée au détriment des questions de santé publique.

Ce n'est pas la première campagne de prévention sida qui se trouve attaquée par les associations familiales. Mais la violence des graffitis sur les affiches va de pair avec la surenchère antigay de la primaire de la droite. Notre pays va à l'encontre de tous ses pays voisins qui ont dépassé ces clivages et François Fillon est en train de gagner sa course grâce à la minorité la plus réactionnaire.

Un des tweets qui m'a fait rire ces derniers jours provenait de Nicolas Sévillia qui demandait comment expliquer cette campagne de prévention à sa fille de 8 ans.

À notre époque où les médias multiplient les tutos «Comment parler des attentats à vos enfants» ou «Comment expliquer à vos enfants que la tempête a fait tomber toutes les feuilles des arbres d'un coup», il faudrait ouvrir des cellules de crise municipales à chaque fois qu'un message sociologique apparaît dans les rues. Attendez, vous êtes à fond dans les valeurs de la famille et vous n'êtes pas foutus de parler à vos propres enfants? Ben oui, si vous êtes contre l'éducation sexuelle à l'école, il ne faut pas s'étonner si vos ados attrapent une chlamydia dès la première relation sexuelle.

Le siècle est à la fluidité sexuelle

Si vous refusez la moindre allusion au genre, il ne faut pas s'étonner si vos enfants sont traumatisés devant RuPaul (et je vous garantis qu'ils tomberont sur RuPaul à un moment donné).


Si vous êtes contre la contraception, ne vous étonnez pas si votre fille devient enceinte à 14 ans. Et si vous refusez la moindre campagne de prévention VIH, ne vous étonnez pas si votre fils ou votre neveu devient séropositif à 20 ans.

Cette montée en puissance de l'hypocrisie chrétienne s'attaque désormais à tout ce qui est moderne

Comment ne pas être désabusé quand on voit des catholiques s'opposer à une campagne de prévention qui est un sujet de santé publique? Notre siècle est celui de la fluidité sexuelle et de la curiosité sexuelle des jeunes. Si l'épidémie du sida nous a appris une chose, c'est qu'un virus se moque des milieux socioculturels et des frontières (même interdépartementales, tremblez bonnes gens!).

Quelles poursuites?

Cette hypocrisie catholique n'est pas nouvelle. Nous savons que les motivations de Sens commun, le parti derrière la Manif pour tous, sont perverses. En récupérant Sens Commun, le calcul de François Fillon l'est tout autant. Grâce à Fillon, la minorité la plus sectaire se trouve valorisée au plus haut niveau de la course à la présidentielle. Cette montée en puissance de l'hypocrisie chrétienne s'attaque désormais à tout ce qui est moderne. Elle ne semble pas entendre, non plus, que le pape s'inquiète d'une autre épidémie, celle de l'animosité contre les immigrants et les autres religions.

Cette minorité, qui se plaint d'être marginalisée dans son propre pays, ne cesse pourtant d'étendre son influence dans chaque commune. C'est au niveau local que la pensée de Sens commun est la plus forte et l'affichage d'une campagne de prévention les révulse au point de sortir la nuit pour gribouiller des affiches, quand ce n'est pas pour les détruire. Si l'on suit le dernier discours de François Fillon à Lyon, un délit est un délit et tout délit demande punition. On peut être certain que personne ne sera inquiété même si certains se vantent de ce geste de vandalisme.

La France à la tête de la bataille contre le sida

Il y a de la colère pour tous ceux qui ont traversé cette épidémie sida en se battant pour que des médicaments soient disponibles pour tous, qui ont offert les plus belles années de leurs vies au bien commun, pour la société française qui, forte de son engagement associatif et médical, est un des pays d'Europe qui a le mieux répondu à cette catastrophe. La bataille contre le sida, mais aussi contre l'hépatite C, est largement attribuable à la communauté homosexuelle qui a ainsi offert à la société un exemple d'entraide.

Ces associations, ces maires, préfèrent que des gays se contaminent plutôt que d’accepter que l’image de deux hommes s’enlaçant se banalise

Voir ces affiches, si timides par ailleurs, être le sujet de tant de haine nous rappelle d'autres campagnes de prévention abandonnées sous la pression des associations familiales. Elles rappellent aussi l'interdiction de l'affiche du film L'inconnu du lac.

L'indécence

Cette bêtise politique et culturelle nous dégoûte mais nous lasse aussi parce que nous savons que notre pays est désormais sous la coupe d'une minorité qui se fout complètement de la santé des autres. Gwen Fauchois, ancienne militante d'Act Up-Paris, écrit dans son blog:

«Ces associations, ces maires, préfèrent que des gays se contaminent plutôt que d’accepter que l’image de deux hommes s’enlaçant se banalise. Ils prétendent que deux hommes qui s'enlacent c'est indécent. Non, ce qui est indécent c'est de préférer que des contaminations se produisent.» 

Qu'aurait-on dit si le message de prévention s'adressait aux couples hétéros? Rien du tout. Ces affiches détournées, arrachées, tagguées, recouvertes de sparadrap alimentent l'homophobie et pourrissent le climat social. Sens Commun jubile de faire chier les gens pour prouver que la Manif pour tous existe. La ministre Marisol Touraine a bien fait, pour une fois, d'intervenir vite pour faire preuve d'autorité et de détermination face aux maires qui censurent cette campagne de leurs villes.

Mais le milieu associatif LGBT reste sans leadership face à une telle menace pour ses droits et sa culture et la disparition du site Yagg survient au pire moment.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte