Sciences / Sports

Attention, le yoga n'est pas sans risque pour votre santé

Temps de lecture : 2 min

Ouvrez vos chakras et ayez conscience de vos limites.

Namasté, mais attention quand même | Matt Madd via Flickr CC License by
Namasté, mais attention quand même | Matt Madd via Flickr CC License by

C'est l'une des études les plus conséquentes disponibles à ce jour sur la pratique du yoga et les blessures qui peuvent en résulter. Menée par deux chercheurs en traumatologie et épidémiologie de l'université d'Alabama de Birmingham, il en ressort que le yoga n'est évidemment pas le sport le plus traumatogène du répertoire, mais qu'il n'est pas pour autant dénué de risques. Et que les yogistes ayant dépassé les 65 ans doivent redoubler de prudence, car ce sont eux les plus vulnérables aux entorses, élongations et autres fractures.

Le travail de Thomas A. Swain et Gerald McGwin, rassemblant quatorze ans de données récoltées aux États-Unis, montre aussi que le yoga a gagné en popularité sur la période, et que la fréquence des blessures s'en ressent. En moyenne, elle était de 10 pour 100.000 participants en 2001 et grimpe à 17 pour 100.000 en 2014. Après 65 ans, cette incidence –58 pour 100.000– est bien plus élevée, avec trois fois plus de fractures que pour les autres classes d'âge. Pour les individus âgés de 45 à 64 ans, elle est de 18 pour 100.000 et de 12 pour 100.000 pour ceux de 18 à 44 ans.

«Les blessures liées au yoga sont relativement rares, explique Swain, et comme on aurait s'en douter, l'incidence a tendance à monter avec l'âge du participant. Nous avons aussi observé que le taux de blessures augmente sur la période, ce qui pourrait traduire une plus grande popularité du yoga, avec davantage de personnes inexpérimentées qui ne prennent pas les précautions d'usage pour éviter les problèmes.»

Swain recommande de «consulter son médecin avant de débuter le yoga, d'être prudent et de connaître ses limites personnelles». Des limites que bon nombre de pratiquants débutants sont à même d'ignorer car «le yoga est bien plus difficile et exigeant qu'on le pense», précise McGwin.

Au total, ce sont 29.590 blessures que les chercheurs ont répertoriées. Près de la moitié (45%) sont des entorses et le haut du corps est visiblement la zone la plus fragile.

Newsletters

Dès la préhistoire, il existait un grand nombre de chiens différents

Dès la préhistoire, il existait un grand nombre de chiens différents

Les chiens préhistoriques présentaient déjà une grande variété de tailles et de formes de têtes.

Peut-on éviter les piqûres de moustiques en portant une couleur plutôt qu'une autre?

Peut-on éviter les piqûres de moustiques en portant une couleur plutôt qu'une autre?

Des études se sont intéressées à la raison pour laquelle certaines personnes se font plus piquer que d'autres.

Comment le viagra de la Rome antique, très apprécié de Jules César, a disparu

Comment le viagra de la Rome antique, très apprécié de Jules César, a disparu

Le silphium était extrêmement prisé par les Romains.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio