Partager cet article

Juppé, candidat de Bordeaux, du 93 et des centres-villes, mais sans doute pas de la droite

MEHDI FEDOUACH / AFP

MEHDI FEDOUACH / AFP

Perdues dans une France qui a massivement placé Fillon en tête, trois zones se sont distinguées par leur vote en faveur du maire de Bordeaux.

À l’issue du premier tour de la primaire de la droite et du centre, la carte de France est presque entièrement recouverte d’une vague bleue filloniste, à l’exception d’une tache juppéiste autour de son aire d’influence, dont le cœur est Bordeaux et qui englobe par cercles concentriques la Gironde et une partie de la région Aquitaine. C'est ce qu'on observe sur cette carte de France Info.

Carte: France Info

Dans les Dom-Tom et chez les Français de l'étranger, Juppé réalise également une bonne performance. Du côté de l'autre finaliste, sans surprise, l'Ouest catholique donne à François Fillon ses meilleurs scores.

Carte: France Info

L’analyse à un niveau plus fin révèle une autre polarisation du vote, cette fois au niveau de l’aire urbaine. Les rares bureaux de votes qui voient l'ancien favori Alain Juppé l'emporter sont situés dans les villes centre des grandes aires urbaines. C'est le cas dans plusieurs bureaux de vote à Strasbourg, à Grenoble et Toulouse (en rose sur les cartes ci-dessous). Un vote typique des idéopôles, villes centrées sur l'économie de la connaissance, dont Juppé était le chouchou.

Vote dans le Bas-Rhin. Le Figaro.fr

Même constat à Paris, où on distingue la bourgeoisie traditionnelle de l'Ouest parisien, filloniste, de toute la moitié est de la ville. Toute tentative de croiser ces résultats, l'habitat naturel des journalistes et la bulle Juppé entretenue depuis deux ans seraient de mauvais esprit, évidemment.

On note néanmoins quelques exceptions, comme à Nantes, ville où le vote «catholique zombie» a pu être noyé par le vote catholique tout court ainsi que par l'influence régionale de François Fillon, ancien président de la région Pays de la Loire. Autre enseignement à la lecture de la géographie des résultats: «l'identité heureuse», slogan de campagne d’Alain Juppé servant en miroir à rejeter l’identité gauloise de Nicolas Sarkozy, est un message qui a été reçu positivement en banlieue, où le discours du candidat a tranché avec les mauvais souvenirs laissés par l'ancien président de la République chez les habitants des quartiers populaires. Alain Juppé arrive en première position à Vaulx-en-Velin et Vénissieux, en banlieue de Lyon, dans une partie de la Seine-Saint-Denis ou dans les quartiers nord de Marseille.

Vote dans le Rhône. Le Figaro.fr

Vote en Seine Saint Denis. Le Figaro.fr

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte