Partager cet article

VIDÉO. Nicolas Sarkozy, le champion des adieux en politique

Le discours d'adieu du candidat à la primaire de la droite, après sa défaite au premier tour, vous rappelle quelque chose? C'est normal, il ressemble (vraiment) beaucoup à ses déclarations du 6 mai 2012.

«Je porte toute la responsabilité de cette défaite. [...] Une autre époque s'ouvre. Dans cette nouvelle époque, je resterai des vôtres. Vous pourrez compter sur moi pour défendre ces idéaux, mais ma place ne pourra plus être la même», déclarait Nicolas Sarkozy, lors de son discours à La Mutualité, le 6 mai 2012, après sa défaite face à François Hollande à l'élection présidentielle. Il y reconnaissait alors son échec et annonçait qu'il «[portait] toute la responsabilité de cette défaite». Face aux ténors de la droite, le soir-même, il annonçait ensuite son retrait définitif de la vie politique française: «Plus jamais je ne me présenterai à une élection présidentielle.»

Quatre ans plus tard, le 20 novembre 2016, l'ancien président de la République –revenu depuis sur la scène politique dans l'espoir de briguer un second mandat à l'Élysée– s'est vu contraint de se frotter, une nouvelle fois, à l'exercice délicat du discours d'adieu, après sa défaite au premier tour de la primaire de la droite et du centre.

Et, comme le montre notre vidéo (en tête d'article), difficile de ne pas voir dans ce récent discours des similarités avec son intervention du 6 mai 2012: remerciements chaleureux pour ses électeurs, expression d'un amour inconditionnel pour la France et d'un désir de prendre du recul vis-à-vis de la scène politique française au profit d'une vie privée...

Suivez Slate.fr sur YouTube

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte