Partager cet article

Jean-Luc Mélenchon vs Marine Le Pen: bataille trollesque sur le forum 18-25 ans de jeuxvideo.com

Montage Slate.fr

Montage Slate.fr

La guerre fait rage sur l'un des forums de discussion les plus populaires de France.

C'est un étrange message qui est survenu à la fin d'une vidéo de Jean-Luc Mélenchon, déjà en campagne pour la présidence de la République. Le 17 novembre, à la fin de sa «revue de la semaine» habituelle, où il aborde également la grève à iTélé et la privatisation des barrages, il s'est adressé au «forum 18-25 ans de jeuxvideo.com».

 

«Je dois aussi un merci particulier au forum 18-25 ans de jeuxvideo.com, car ils ont dit des choses sympas pour moi, donc à mon tour je dis: vive le forum 18-25 ans de jeuxvideo.com.»

Cette page de forum est un pan très particulier d’internet, que Le Monde décrivait en début d’année comme un «repère à trublions», mais aussi comme l’un des «piliers de la cyberculture et des réservoirs de discours haineux». Sur les innombrables publications mises en ligne chaque jour (ou «topics»), les forumeurs parlent de tout et n’importe quoi, du prochain film de Miyazaki à l’actualité mouvementée du YouTube français, en passant par les petites galères du quotidien.

Ces derniers mois, la presse française, Slate.fr compris, a aussi beaucoup parlé du forum après l’enquête menée sur les plagiats du YouTubeur Math Podcast, lors de la fuite des insultes du footballeur du PSG Serge Aurier envers son entraîneur Laurent Blanc ou plus récemment lors de «l’affaire des chaussettes de l’IUT de Valenciennes». Mais des sujets plus sombres surgissent parfois, avec des messages haineux, posant de nombreux problèmes aux modérateurs et alimentant la réputation actuelle de la page.

Comment Jean-Luc Mélenchon, porteur de valeurs de gauche, a-t-il pu devenir l’idole d’un groupe aussi imprévisible que celui du 18-25 de jeuxvideo.com?

Un Jean-Luc Mélenchon Youtubeur

Avant d’évoquer la rencontre de ces deux mondes qui n’ont, a priori, rien à voir, un mot sur la stratégie de Jean-Luc Mélenchon. Sans parti, l’ancien président du Parti de Gauche a décidé de s’emparer du web pour faire campagne. Un choix logique pour celui qui critique régulièrement les médias et affirmait en 2013 avoir «inventé le mur Facebook». En mars dernier, Le Lab rappelait ainsi que le candidat est «hyper-actif sur Twitter» et qu’il a été «l’un des premiers à utiliser les nouvelles technologies –que ce soit avec son blog, ou même avec son ancêtre... feu le Minitel. Dans les années 1980, il avait investi cette technologie typiquement française avec son serveur “3615 Gow”.»

Dans les années 1980, Mélenchon avait investi le Minitel, cette technologie typiquement française, avec son serveur “3615 Gow”

Logique donc, de le voir régulièrement remixé ou imité dans des clips ou demander des pouces bleus à la fin de ses vidéos face caméra sur YouTube, plateforme de substitution de la télévision pour de nombreux jeunes.


Dépeint comme l’homme politique français le «plus populaire de YouTube», Mélenchon a mis un coup d’accélérateur à sa campagne l’été dernier en renforçant sa présence sur la plateforme vidéo. Aujourd’hui, il compte plus de 60.000 abonnés et plusieurs dizaines de milliers de vues par vidéo, un chiffre effectivement impressionnant pour un homme politique.

C’est d’ailleurs grâce à l’une de ces vidéos que l’histoire entre Jean-Luc Mélenchon et les 18-25 va exploser.

Un sondage et une vidéo qui vont faire exploser le forum

Le 9 novembre, un utilisateur propose un sondage pour choisir entre Mélenchon, Le Pen et Juppé. Avec un total de plus de 1.000 votants, Mélenchon arrive second avec 41%, juste derrière Le Pen, qui récolte 46% des voix. Un résultat logique tant les forumeurs les plus engagés semblent soutenir les idées du FN. Que ce soit pour troller ou non, c'est la vision qu'en ont les forumeurs.

Dans la foulée, le même forumeur publie un autre sondage, pour faire s’affronter Mélenchon et Le Pen. Et là, surprise, avec presque plus du double de votants, le résultat met les deux candidats au coude-à-coude. Le «délire Mélenchon», comme l'appellent ses opposants, se met en place. «Le lendemain c'était le feu sur le forum qu'on pensait majoritairement du FN», a confié à Slate.fr un forumeur qui préfère rester anonyme.

Hasard du calendrier, le 9 novembre a validé l’élection de Donald Trump, qui, comme Marine Le Pen, se présente comme un candidat anti-système et bénéficiait d’un large soutien des trolls du net. Ce résultat surprise promettait donc un affrontement terrible entre Le Pen et Mélenchon.

Sauf que le 10 novembre, Mélenchon publie une vidéo en réaction à l’élection de Donald Trump. Il y explique pourquoi, selon lui, personne n’a rien vu venir et critique férocement Hillary Clinton, membre d’une «élite» qu’il associe à celle qu’il accuse d’aveuglement en France. Sans soutenir Trump dont il dénonce les propos sexistes et racistes, le politique de gauche explique notamment pourquoi le discours du futur président a séduit le peuple américain, ce que n’a pas réussi à faire Clinton.


Dans les commentaires, un membre du forum, où la vidéo a été partagée, a vite publié un message de soutien, sans que l’on sache si celui-ci était ironique ou complètement sincère. Un commentaire auquel Mélenchon, à la plus grande surprise de son auteur, finira par répondre.


Ce n’est pas rien, rendez-vous compte: un homme politique (ou un de ses conseillers) aspirant aux plus hautes fonctions a créé un dialogue, même bref, avec un membre du forum 18-25 ans. Dans la nuit du 10 au 11 novembre, et pendant les jours qui suivent, les nouveaux soutiens de Mélenchon et les fidèles de Le Pen, dont il est difficile d’évaluer le degré de sérieux, multiplient les trolling pour déstabiliser l’autre camp: on blague sur ce «bogoss musclé», l’existence d’une sextape du candidat, on ressort la «“PLS” qu’il a infligée à Marine Le Pen» et on instaure des stickers et signatures officielles pour imposer le visage de Mélenchon, nouveau mème officiel, dans tous les sujets de conversation.

Ils ont inventé une devise pour moi, j’ai rien compris. Alors on m’a expliqué entre temps, ça dit: Can’t Stenchon The Melenchon. Ok? Alors moi je vais dire: Yes We Canchon

Jean-Luc Mélenchon

En face, les pro-Le Pen, surpris par un tel soulèvement sur une page qu’ils pensaient maîtriser, dénoncent en masse les «gauchiasses» soutenant le «pantin» Mélenchon, estimant que le «délire» finira par se tasser. Ce qui est très intéressant, au-delà des sujets «blagues», ce sont les pages où certains forumeurs tentent de comprendre, de soutenir ou de déconstruire le discours de chaque candidat. Certains pro-Mélenchon, inscrits sur le forum bien avant ce renouveau, vantent le candidat «antisystème» pendant que d’autres critiques sa vision de la crise migratoire ou de la régulation de la finance. Au total, à l’heure où nous écrivons ces lignes, plus de 500 topics sérieux ou ironiques ont été créés ces derniers jours à propos de Mélenchon et de son duel forumesque avec Le Pen.

«Mélenchon sera le TRUMP français»

Qu’importe, l’élu européen devient alors, aux yeux de ses soutiens, le candidat idéal de l’alternative politique. Très vite, les parallèles faits jusque-là entre Trump et Le Pen sont récupérés pour comparer le milliardaire à Mélenchon, non pas sur le plan des idées mais sur sa capacité à bousculer le système actuel. Les topics sont nombreux à aller dans ce sens, que ce soit pour les opposer ou les relier: «Mélenchon sera le TRUMP français», «Mélenchon c’est comme Trump», «Mélenchon est plus proche de Trump que le FN», «J’ai hâte que Mélenchon humilie Trump»

Chacun débat de la légitimité de mettre les deux hommes sur le même plan. D’ailleurs, dans l’imagerie développée par les pro-Mélenchon, le slogan officiel est un écho à un slogan de soutien à Donald Trump, «Can’t Stump the Trump», apparue notamment sur des sites comme 4chan ou Reddit 

«Ils ont inventé une devise pour moi, j’ai rien compris, explique Jean-Luc Mélenchon dans ses remerciements au forum. Alors on m’a expliqué entre temps, ça dit: Can’t Stenchon The Melenchon. Ok? Alors moi je vais dire: Yes We Canchon.» 

En reprenant à son compte un slogan troll, Mélenchon fait comme Trump qui, l'avait repris en octobre 2015. D’autres parodient le slogan «Make America Great Again» et le transforment en «Make France Red Again» ou «Faire France Grande Encore». Le wiki de la page recense aussi des photomontages, montrant Mélenchon aux côtés de Donald Trump, Vladimir Poutine et Bachar al-Assad, accompagnés de la légende «Red Tsunami».

L’apogée de la campagne pro-Mélenchon survient avec un sondage mis en place après la fameuse vidéo de remerciements adressée par Mélenchon (et depuis supprimé). On assiste à une large victoire pour ce dernier, qui cumule 67% des 2.300 votes du forum. Coup de chaud.


Cette reprise des codes de Trump en faveur d’un Mélenchon triomphant est surprenante. Car, comme nous l’expliquait mon confrère de Slate Grégor Brandy il y a quelques jours, les trolls qui avaient milité en faveur de Trump semblaient avoir Marine Le Pen comme candidate idéale pour la France.

Reste à savoir si la passion du 18-25 pour Mélenchon persistera et si le soutien apporté au candidat est trollesque ou sincère. Qu’on le trolle ou non, et qu'il en soit conscient ou non, l’ancien président du Parti de Gauche a réussi à faire parler de lui auprès de jeunes électeurs. Un exploit rare dans le climat politique actuel. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte