Partager cet article

Le logo de Marine Le Pen est encore plus subliminal qu'on ne croit

Rose | Susanne Nilsson via Flickr CC License by

Rose | Susanne Nilsson via Flickr CC License by

Ce n'est pas seulement la rose du PS qu'on y voit, mais la rose comme symbole religieux, celle qui plonge ses racines dans l'idée d'une France chrétienne.

Cet article est une reprise de la newsletter de Titiou Lecoq. Pour vous abonner, c'est ici.

Et si on faisait un peu de sémiologie aujourd’hui?

<exclamations enflammées d’une foule en liesse accompagnées de feux d’artifice>

J’avoue que quand j’ai découvert le logo de campagne de Marine Le Pen, j’ai été tout bonnement estomaquée. Pas de façon rationnelle puisque ça fait longtemps que la candidate du FN tient un discours rassurant à une partie de l’électorat de gauche (notamment les fonctionnaires). Au rythme où ça va, avec le programme des candidats de droite qui nous promettent de décimer la fonction publique, les électeurs de gauche pourraient juger moins dangereux et dévastateur de voter au second tour de la présidentielle pour Marine Le Pen plutôt que pour… François Fillon, Nicolas Sarkozy ouAlain Juppé.

Mais bref, la rose du PS, c’est con mais ça fait partie des images de mon enfance. C’est un peu comme si Marine Le Pen avait vomi sur mon Popples.

Et puis, plus je regardais cette rose sans épine, plus je pensais à d’autres images. La rose n’est pas que le logo du PS de Mitterrand. Elle est aussi un symbole chrétien important. Elle est partout dans le christianisme, comme en témoignent les termes même de «rosaire» ou de «rosace». Et là, ce choix du Front national prend un sens différent. La rose chrétienne, c’est celle que l’on voit tenue entre deux doigts avec une infinie délicatesse par la Vierge ou Jésus.

Vierge à l'enfant à la rose, Simon Vouet, 1638 | wikimedia commons

Pour faire un résumé grossier, la rose et le rosier sont pour les premiers chrétiens le symbole du Paradis. («Après ma mort, je ferai tomber une pluie de roses», dixit Sainte Thérèse de Lisieux.) Symbole du paradis parce qu’alors la rose était sans épine. L’épine n’est apparue sur la fleur qu’après le péché originel, en même temps que la douleur. («Avant que l'Homme ne chute, la Rose était née, sans l'Épine», dixit Saint-Ambroise) 

L’expression «rose sans épine» sert ensuite à désigner Marie, pour insister sur sa pureté et sa charité. À terme, l’idée de «sans épine» se rapportera directement à la notion d’immaculée conception. La rose sans épine c’est celle qui a échappé au péché originel. L’expression de «rosa mystica», rose mystique, revient dans nombre de prières adressées à la Vierge.

Notons également que la rose de Marine Le Pen est bleue, soit la couleur traditionnellement associée à la Vierge… Et là, on comprend mieux la disparition du nom du parti et même du nom de famille. Certains y voient un reniement du père. J’y crois moyen. Le prénom marque la proximité, c’est évident. Mais le prénom seul + la rose sans épine + le bleu = on assiste à une virginisation de Marine Le Pen, une sanctification qui fait d'elle la mère du peuple qui va nous apporter paix, espoir et prospérité. Et quant à la forme de la tige de la rose, qui évoque évidemment une épée, difficile de ne pas y voir une référence à un autre personnage féminin lié au christianisme: Jeanne d'Arc, la catholique qui a lutté contre les envahisseurs, anglais à l'époque. Marine Le Pen se pose donc en descendante de ces deux incarnations du féminin chrétien.

Ce n’est pas très étonnant, Jeanne d’Arc fait depuis longtemps partie de la cosmogonie du Front National. La référence implicite à la Vierge est, elle, nouvelle. Mais il semblerait que Marine Le Pen a décidé d’assumer sa candidature en tant que femme. Elle explique d’ailleurs que la rose est un symbole de féminité et que c’est une des raisons pour laquelle elle l’a choisie. Ce positionnement-là est inédit. Si la candidate n’a pas participé aux mouvements comme la manif pour tous et prône la laïcité, elle sait qu’elle a besoin de mobiliser l’électorat catholique pour l’instant plus proche de Marion Maréchal-Le Pen. Marine Le Pen ne s’est d’ailleurs jamais cachée d’être croyante et ses enfants ont été baptisés à l’église ultra traditionnaliste de Saint-Nicolas-du Chardonnet.

Quand on voit une femme blonde devant une rose bleue, on pense donc peut-être d'abord à François Mitterrand mais il n'y a guère de doute que l’inconscient collectif saura y lire des siècles de christianisme. Et je soupçonne Marine Le Pen et son entourage de posséder suffisamment de culture religieuse pour en avoir conscience, et de finesse politique pour ne pas le dire explicitement. Cette rose est donc un parfait numéro d'équilibriste. Elle permet de s’adresser à deux électorats en un. D’un côté les anciens socialistes qui verront la rose refleurir, de l’autre les chrétiens traditionnels.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte