France

Identité nationale: Etre Français grâce à l'école républicaine

Temps de lecture : 2 min

Contribution d'une lectrice issue d'un couple mixte

Slate.fr lance un appel à ses lecteurs: C'est quoi, pour vous, être français? Envoyez-nous vos contributions, vos témoignages, à etrefrançais.slate @ gmail.com. Nous publierons vos tribunes.

***

Je suis née de mère Française et de père Espagnol.

Pendant mon adolescence je ne savais pas comment définir mon appartenance: c'était sans doute lié au fait que mon père, décédé, laissait des interrogations familiales.
Je me suis sentie en paix quand j'ai pu dire sans réfléchir que je me sentais pleinement Française avec un lien affectif pour l'Espagne; c'est une double casquette, une richesse.

Je n'ai pas eu besoin de chanter l'hymne national à l'école, il faudrait que les politiques et en particulier le très ambitieux Monsieur Besson, s'interrogent sur les modèles qu'ils donnent.

Pour ma part je ne trouve pas mes modèles à la télévision ou dans le gouvernement parce qu'ils se sont éloignés, voire fourvoyés dans ce qu'ils renvoyaient de notre image, en France mais aussi à l'étranger. Ce qu'ils renvoient n'a aucun panache, aucune culture, ils prônent des valeurs superficielles qui selon moi sont très éloignées de notre véritable identité.

Mon identité je l'ai construite concrètement à l'École Républicaine. Ca peut paraître bizarre aujourd'hui de dire ça mais quand j'étais scolarisée (j'ai 35 ans), l'école jouait encore —mais plus pour très longtemps— le rôle d'ascenseur social. C'est dans certains de mes profs que je me suis retrouvée.

J'ai des amis, ou eu des amis d'origines très diverses et avec eux ce sont de nouveaux horizons qui se sont ouverts.

Être Français c'est aussi avoir un passé riche d'enseignement, aujourd'hui nos politiques ont si peu d'idées innovantes qu'ils raclent les fond de tiroirs pour nous ressortir les grands principes historiques tout en serrant de l'autre main des dictateurs....

Enfin il ne suffit pas d'être né sur le sol français pour se dire tel, j'ai été surprise de voir des documentaires qui montraient des personnes, dans des pays étrangers promouvoir la langue française et clamer leur amour pour notre pays alors qu'ils n'y vivaient pas. Pour moi ils sont Français.

Si vous avez aimé cette contribution, vous pouvez lire les autres. Vous aimerez peut-être aussi «Jean-François Copé: Identité nationale, réussir le débat» et «Les raisons du retour du débat sur l'identité nationale». N'hésitez pas à participer au débat en nous envoyant vos contributions: etrefrançais.slate @ gmail.com

Image de une: Reuters, Charles Platiau/ Dans une école à Vincennes, France.

Etre Français, c'est quoi?

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters